Les Héritiers de Nàdar |Tome 1: Alba – Terry Dunes-Carreto

Alba


Titre: Alba

Auteur: Terry Dunes-Carreto

Date de Parution: 21 juin 2019

Éditeur: Auto-édition, 622 pages

Spe


Quatrième de Couverture

Londres, 2018.

Alba Reid, 28 ans, jeune productrice de cinéma, quitte la France pour échapper à un passé affectif chargé et une enfance aux multiples mystères. À la recherche d’une vie normale, sa véritable identité la rattrape. C’est de sa rencontre et de son lien avec un mystérieux inconnu que changera sa vision de l’humanité… faisant d’elle une héroïne d’une toute autre Nature.


Extrait


Je pris ma pochette et le sac cadeau offert à tous les invités par les partenaires commerciaux de la soirée, puis, d’un pas décidé, et après m’être excusée de quitter ainsi mes amis, je traversai moi-même cet écran de fumée épaisse pour rejoindre la sortie et le monde réel. Je fus bousculée par deux ou trois personnes au passage, tentant eux-aussi de fuir cette foule à l’entrée, mais ce fut lorsque j’atteignis la porte que je faillis m’étaler littéralement sur une personne qui se tenait devant moi. Je n’eus pas le temps de relever la tête pour me faire pardonner que je fus prise de violents spasmes à l’estomac. Lorsque cette personne attrapa mes deux bras pour me redresser, ma vision se troubla instantanément et je fus parcourue d’un frisson semblable à un fort courant électrique. Je tentai alors de m’en défaire au plus vite en me dirigeant vers la porte le plus rapidement possible.

  Une fois dehors, j’entrepris de m’éloigner du brouhaha le plus possible. Une main sur le ventre, comme si cela pouvait atténuer cet étrange mal qui m’habitait, et l’autre parcourant le mur de briques rugueuses de Billingsgate en guise d’appui, je tentai de rejoindre la rue principale. […]. Je fis un pas en avant. Il s’ensuivit deux cris distinctifs: l’un, violent et aigu, de l’autre côté du trottoir, et l’autre, rauque, à la fois proche et distant, réel et illusoire, déchirant l’essence simple de mon échine… Un coup de klaxon assourdissant… Un bruit sourd… Le noir, total.


Mon Avis:

* En remerciant l’auteure et Simplement.pro pour ce service presse *

    Comment ne pas succomber à la vue d’une couverture aussi sublime que celle de ce premier tome des Héritiers de Nàdar ? Sans compter un résumé aguicheur prêt à nous emporter dans des lointains encore inexplorés par les simples mortels…

    Commençons par le commencement. Nous rencontrons donc Alba, une jeune femme fraîchement engagée au poste d’assistante de production et d’assistante personnelle du producteur. Cette opportunité inimaginable lui ouvrira les portes d’un univers longtemps convoité mais uniquement contemplé de loin: celui du cinéma. Évoluant comme un poisson dans l’eau dans cet océan cinématographique, Alba trouvera rapidement ses marques et parviendra à instaurer une certaine stabilité dans sa vie plutôt chaotique. Cependant, la destinée de notre jeune héroïne semble s’étendre sur des horizons bien plus larges. En effet, des événements troublants surviendront régulièrement dans son entourage et de curieuses et incontrôlables crises de panique alimenteront ses journées, augmentant son inquiétude et son incompréhension. De plus, un étrange individu semble survenir aux moments les plus opportuns, la gratifiant de sa présence protectrice et apaisante le temps d’une rencontre. Mais qui donc est cet homme énigmatique et quel genre de lien pourrait-il avoir avec la jeune femme ? Quant à Alba, pourra-t-elle enfin libérer son essence véritable ?

    S‘il m’était donné de décrire ce roman en quelques mots, « attirant, « captivant » et « haletant » seraient ceux qui me viendraient immédiatement à l’esprit. Mon corps, mon esprit, – que dis-je ! – mon être entier s’est vu aspiré par les aventures de notre héroïne. L’auteure veille à envelopper ses pages de mystère et le suspense peut rapidement devenir insoutenable. Notre attention est fragmentée et éparpillée aux quatre vents. Entre les interrogations sur l’état de santé d’Alba, les questionnements sur son passé et autres zones floues, nous ne savons plus où nous donner de la tête ! Sans compter les passages vibrants d’intensité ! Je ne compte plus le nombre de fois où je me suis surprise à retenir ma respiration pour ensuite la relâcher dans un souffle de soulagement libérateur. L’intrigue est magistralement déployée, révélant une originalité certaine tout comme une profondeur indéniable. En fin de lecture, j’avoue avoir été abasourdie par la progression impressionnante de l’histoire, par tout le chemin parcouru depuis la première page. Je ne m’attendais certainement pas à un tel déroulement des faits et l’auteure a définitivement su me surprendre.

    La plume de cette dernière s’est révélée extrêmement efficace. Elle parvient à suspendre son lecteur aussi sûrement que la goutte d’encre accrochée à son extrémité, et ne lui accorde du répit qu’au gré de ses envies. Outre cela, l’auteure fait preuve d’une habileté admirable. La mythologie est judicieusement exploitée pour entrer en symbiose parfaite avec un monde moderne de plus en plus éloigné de ses racines. De plus, la place considérable qu’occupe la Nature dans le récit et les allusions à la toxicité de la chimie nous ramènent constamment dans des temps passés qui font prendre conscience du dépérissement de la Nature et de son appel de détresse. Un sujet d’actualité habilement inséré dans une histoire des plus enivrantes. D’ailleurs, j’ai adoré le jeu de mots dans le résumé avec la « Nature » qui non seulement annonce l’un des thèmes principaux de l’ouvrage mais qui se révèle étonnamment révélateur à qui sait écouter… Des points faibles ? Pas réellement. Je pourrais éventuellement relever le schéma un peu trop répétitif entre Matt et Alba en ce qui concerne leur « désir passionnel » mais rien qui ne soit excessivement perturbant au point de briser l’harmonie de l’ensemble !

    Ceci dit, il serait temps de consacrer quelques lignes sur les protagonistes de l’histoire qui, à l’instar de l’intrigue, se révèlent plein de surprises….

    Alba est une jeune femme ravissante, dotée d’une beauté magnétique mais également débordante de ressources et de détermination. Son engagement et son dévouement complet pour son travail lui valent l’admiration et la sympathie de son entourage et bientôt, le monde du cinéma n’a plus aucun secret pour elle. Cependant, sa vie est bien loin d’être celle d’une princesse de contes de fée. Profondément marquée par ses vécus qui demeurent gravés dans son esprit comme dans son âme, Alba cache une détresse intérieure qui lutte pour se frayer un chemin à la surface. De plus, sa faiblesse physique – souvent accompagnée de douleurs insoutenables – n’arrange pas les choses et la fragilise toujours davantage, y compris du point de vue mental. Alba est une protagoniste qui exsude le mystère et aiguise cruellement la curiosité du lecteur. La brume ne pourrait être plus insondable que cette jeune assistante à la chevelure rousse flamboyante ! Mais elle nous attire comme la flamme un papillon et je dois avouer que je suis rapidement tombée sous son emprise.

    Toutefois, s’il existe un personnage qui a su ravir mon cœur sans espoir de retour, c’est Matthew, alias Matt. J’ai été complètement attendrie par ce jeune homme adorable, quelque peu timide, au regard de « cocker battu » et à la maladresse touchante. À chacune de ses apparitions, un sourire se dessinait au coin de mes lèvres et mon cœur fondait aussi rapidement que la neige au soleil. Matt est un personnage charmant, qui brille par son naturel, sa tendresse et sa dévotion. C’est également le protagoniste qui m’a le plus surpris par son évolution qui fut non seulement fulgurante mais aussi des plus impressionnantes. J’ai eu bien du mal à discerner le Matt initial dans celui qui clôture ce premier tome. Fort heureusement, il conservera ses qualités admirables tout comme sa timidité et sa maladresse qui feront quelques retours inopinés ! J’ai d’ailleurs été aux anges en découvrant que l’auteure nous gratifiait de son point de vue, nous offrant un accès direct à ses pensées souvent dissimulées derrière son embarras… un embarras qui a la fâcheuse tendance à se manifester en présence d’une certaine beauté rousse !

    Hormis ces deux personnages, j’ai également apprécié Liam – dont je garde l’identité secrète -, malgré son apparition tardive et assez courte. Son courage et sa détermination ont éveillé mon intérêt et sa souffrance animée par l’amour voué à ses proches a fait écho en moi. En espérant pouvoir le retrouver dans le tome suivant ! Quant à Ellie, amie proche d’Alba, elle a su me divertir par son dynamisme et sa détermination à toute épreuve. Sa situation sentimentale complexe inspire la compassion, gagnant notre affection et notre sympathie assez rapidement. Mais je dois tout de même avouer que son entêtement a quelquefois failli avoir raison de moi !

    Pour conclure, ce premier tome des Héritiers de Nàdar nous gratifie d’une histoire palpitante, habitée de protagonistes enchanteurs et implantée dans un univers où la Nature luxuriante se heurte à une Modernité dépouillée. La Nature pourrait-elle reprendre ses droits sur Terre ? Le passé rattrapera-t-il notre héroïne ?


Intéressé par ce livre ? Retrouve-le sur Amazon ici:

Alba


 

Une réflexion sur “Les Héritiers de Nàdar |Tome 1: Alba – Terry Dunes-Carreto

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s