Edward Sakedos, l’Apprenti Nécromant – Anthony Lamacchia

Edward Sakedos l'Apprenti Necromant


Titre: Edward Sakedos, l’apprenti nécromant

Auteur: Anthony Lamacchia

Date de Parution: 16 septembre 2019

Éditeur: Auto-édition, 272 pages

Spe


Quatrième de Couverture

Dans le village de Lourde-Brume, vit un jeune garçon : Edward Sakedos. Mais il n’est pas un enfant comme les autres: c’est un nécromant, un magicien capable de communiquer avec les morts. Pour se venger des vacheries de ses camarades de classe et les effrayer, Edward décide d’invoquer Wilfried Desfriches, condamné à la peine capitale pour avoir assassiné treize enfants. Mais alors que le zombie sort de sa tombe, celui-ci lui confie qu’il n’a jamais tué personne, qu’on l’a accusé à tort, et que le vrai meurtrier court toujours et risque de récidiver à tout moment.

Commencent alors les péripéties d’Edward Sakedos pour sauver les enfants du village de Lourde-Brume.

Aventures, humour, magie noire, cimetière, marais hanté et rebondissements sont au programme de ce roman qui vous happera jusqu’à la dernière page.


Extrait

  “ Le cœur d’Edward battait à toute vitesse sous la frénésie de son discours. Il fixait le tombeau de ses yeux noirs, attendant une réponse à son invocation. Ses paroles résonnaient encore dans ses oreilles. Il regarda autour de lui, un peu de rose aux joues malgré le froid, redoutant qu’on ne l’ait vu. Mais il n’y avait personne, pas âme qui vive à part lui. Cette solitude le réconforta et il calma sa respiration.

Le tombeau n’avait toujours pas bougé…

Pas mal pour une première fois même si…

TOC ! TOC ! TOC !

Edward étouffa un cri de surprise.

Il venait d’entendre trois coups.

[…]

Du tombeau… de l’intérieur du tombeau. 


Mon Avis:

* En remerciant l’auteur et Simplement.pro pour ce service presse *

    Il est peu fréquent que je m’engage sur le sentier de la littérature jeunesse et pourtant, Edward Sakedos, l’Apprenti nécromant a réussi à me faire dévier de mon chemin en m’appâtant au moyen d’un résumé des plus attractifs…

    C’est sur une mystérieuse affaire de disparitions d’enfants vieille de plusieurs années que s’ouvre notre histoire. Aussitôt, le ton est donné. Un univers bien sombre et inquiétant semble attendre les protagonistes et le simple rappel d’un fait passé met immédiatement la puce à l’oreille du lecteur, et à juste titre ! La petite bourgade paisible de Lourde-Brume sera le théâtre de nouveaux événements bouleversants et le temps où régnaient la paix et la sérénité seront révolus. Alors que le découragement et la frustration gagnent les adultes – y compris les forces de l’ordre –, un enfant exceptionnel doté de dons très particuliers prendra son courage et son sceptre en main et partira en quête de la vérité… mais aussi de la vengeance. Avec une telle intrigue, il est aisé de comprendre ma motivation et mon désir de découvrir une histoire aussi prometteuse qu’originale…

    L‘intrigue est relativement bien ficelée. Peut-être que des esprits plus vifs aux regards scrutateurs parviendront à faire la lumière sur l’affaire plus rapidement, mais pour ma part, mon attention fut sollicitée du début à la fin. L’auteur manie avec brio l’art du suspense et de la dissimulation. Évoluant dans un village drapé dans la brume et le mystère ou bien dans un cimetière victime d’une agitation bien suspecte, nous suivons les pas déterminés d’un jeune garçon et de ses compagnons pour remonter un fil aux nœuds complexes au bout duquel se dessine une toile des plus macabres… Mais outre cela, l’auteur abat magistralement la carte de la surprise. Alors que la certitude de détenir la clé de la vérité s’installait confortablement dans mon esprit une centaine de pages avant la fin, voilà que ces mêmes convictions volent en éclats ! Prise au dépourvu, je ne peux que m’incliner bien bas et reconnaître ma mise en échec !

    Si je devais citer un autre élément qui m’a séduite, alors ce serait l’écriture. J’apprécie énormément la plume de l’auteur. Fluide, friande de métaphores et de comparaisons en tout genre mais aussi pleine d’humour et de fantaisie, elle émerveille le lecteur. Je ris encore au souvenir du cimetière Tendon-Craque, du professeur de sport M. Crampon ou encore de l’hôpital des Pissenlits qui rappelle furieusement la fameuse expression « manger les pissenlits par la racine » – ce qui n’engage rien de bon pour l’endroit soit dit en passant ! D’ailleurs, les joutes incessantes entre Edward et le narrateur ou encore les diverses incantations du jeune nécromant sont également des plus égayantes ! Toutefois, la frivolité de la plume cache une dimension plus profonde. Abordant des thèmes tels que la vie après la mort ou encore le harcèlement scolaire, elle incite à la réflexion. Le lecteur, à l’instar d’Edward, devient un apprenti et l’histoire prend un aspect éducatif pour se métamorphoser partiellement en une leçon de vie.

    Abordons désormais le thème des personnages qui, par bien des aspects – tant physiques que psychiques -, offrent une belle palette de caractères qui ne peuvent qu’enchanter le lecteur.

    Bien sûr, nous trouvons à la tête de notre joyeuse troupe Edward Sakedos, jeune élève au collège Pestafièvre et apprenti nécromancien à ses heures perdues. Ce personnage est relativement intéressant. Mêlant innocence et puissance, il surprend par son ambiguïté. Passant d’une personne rejetée par ses camarades et revêtant un costume insolite pour ses activités nécromanciennes à celle déterminée et vindicative d’un être habité par la magie noire, il mêle la figure de l’enfant et de l’adulte. L’enfant incertain et sensible s’efface quelquefois au profit d’un jeune homme marqué par la brutalité du monde et la perfidie des hommes. En somme, Edward forge et enrichit tout son être et sa personnalité avec ses expériences et ses confrontations. Son âme d’enfant fragile et innocente est cruellement tâchée par une culpabilité injustifiée et un ressentiment dangereux qui pourrait causer sa perte…

    Heureusement, Edward est solidement encadré de quelques autres protagonistes, comme la volubile et énergique Maeva qui apporte légèreté et insouciance à l’histoire. C’est une jeune fille très différente de notre jeune nécromant mais leur fusion est complète. Tandis que la jeune fille gagne en maturité auprès d’Edward, ce dernier apprend la douceur et le plaisir de l’amitié. Ce duo est complété par un troisième personnage, à savoir Wilfried qui fait tantôt figure de sagesse, tantôt figure de comique – principalement à cause de son état « cadavérique ». D’ailleurs, ses autres « compagnons de tombe » sont tout aussi amusants et je peux vous assurer que pour des morts, ces derniers sont bien vivants. En leur compagnie festive, le terme de « mort-vivant » prend tout son sens !

    Pour conclure, Edward Sakedos, l’apprenti nécromant nous offre une histoire palpitante à la plume aussi souple que divertissante. Laissez-vous tenter par une promenade de minuit en compagnie d’un jeune nécromant téméraire, d’une jeune fille espiègle aux prunelles d’un vert profond et d’un squelette vivace aux articulations bien traîtresses…


Intéressé par ce livre ? Retrouve-le sur Amazon ici:

Edward Sakedos l'Apprenti Necromant

Edward Sakedos, l’apprenti nécromant


 

2 réflexions sur “Edward Sakedos, l’Apprenti Nécromant – Anthony Lamacchia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s