Les Sœurs Donovan |Tome 1: Confessions d’une Fiancée Malgré Elle – Jennifer Haymore

Confessions d'une Fiancée Malgré Elle

Titre: Confessions d’une fiancée malgré elle

(Original: The Donovan Sisters, Book 1: Confessions of an Improper Bride)

Auteur: Jennifer Haymore

Date de Parution: 20 Septembre 2013

Éditeur: Milady, Collection Pemberly, 480 pages

***

Présentation de l’auteur:

Auteure américaine de romances historiques et contemporaines, Jennifer Haymore s’est vue décerner le titre d’auteur à succès par le USA Today. Elle a plus d’une trentaine de livres à son actif mais en France, elle est principalement connue pour sa série Les Sœurs Donovan qui a enchanté bien de ses lecteurs.

Retrouvez son site www.jenniferhaymore.com

***

Quatrième de Couverture:

Une dangereuse imposture.

Voilà six ans que Serena Donovan a quitté Londres, le cœur brisé et la réputation ruinée par l’irrésistible Jonathan Dane. Alors que l’avenir de sa famille est en péril, sa mère lui demande de prendre part à la Saison londonienne sous l’identité de Meg, sa sœur jumelle qui a péri dans un naufrage. Serena s’apprête à épouser un homme qu’elle n’aime pas et à passer le restant de ses jours dans le mensonge. Mais Jonathan Dane, comte de Stratford, reconnaît en elle la jeune femme sensuelle qui a jadis conquis son cœur. Hanté par ses erreurs passées, il est prêt à tout pour ne pas perdre Serena une seconde fois.

————————————————————————–

Extraits:

Extrait 1

  « Après ce qui lui sembla une éternité, le capitaine Langley fit son apparition dans l’embrasure de la porte. C’était un homme très séduisant: grand, brun, à l’allure féline et aux traits anguleux. Il portait un col rigide, un foulard blanc immaculé et une veste bleu foncé. Serena jugea aussitôt que ses yeux étaient son plus bel atout. Meg les avait toujours évoqués en des termes très élogieux. Ils étaient doux, expressifs, d’un brun chaud et profond.

[…]

  Langley s’avança et prit ses mains dans les siennes. Il avait de grandes mains, fermes et rassurantes.

  – Mademoiselle Donovan.

  Sa respiration se fit saccadée. Il pressa fort les doigts de Serena et secoua la tête, visiblement à court de mots. Puis il murmura:

  – Meg, je pensais que vous ne reviendriez jamais ici après… Enfin… je l’espérais, j’ai même prié pour vous revoir et pour que vous acceptiez ma demande en mariage… mais de vous avoir ici, mon amour… c’est un rêve qui devient réalité.

  Alors qu’elle se laissait imprégner par ces paroles, quelque chose frappa Serena pour la première fois: le fait que les mensonges de sa mère avaient profondément affecté une personne hors de leur cercle familial. Cet homme aimait vraiment Meg. Il l’avait aimée des années durant. Le capitaine Langley serait anéanti s’il apprenait la vérité sur ce qui s’était passé ce jour-là sur le Victoire.

  Elle releva la tête et plongea son regard dans ses yeux bruns brillants d’émotion. Langley était un homme bon, respectable. C’était l’homme que Meg avait aimé, et Serena avait aujourd’hui le pouvoir de le détruire.

  Elle pressa ses doigts en guise de réponse.

  – Vous m’avez manqué, chuchota-t-elle. »


Extrait 2

  « Lors de la soirée, Jonathan avait été si bouleversé de revoir la sœur de son ancienne amante qu’il n’avait pas pris le temps de s’y intéresser vraiment. La veille, en revanche, les choses avaient été différentes. Il l’avait observée attentivement, d’abord chez sa tante, puis au parc. Il s’était imprégné de sa personne et était parvenu à la conclusion que quelque chose n’allait pas.

  On aurait dit qu’elle s’était recroquevillée sur elle-même, comme une pelote de laine sur le point de se dérouler pour révéler quelque horrible secret, un secret qu’elle s’efforçait tant bien que mal de cacher aux autres. Qu’était-ce donc ? Durant ces années d’éloignement, ses sentiments pour Langley s’étaient-ils dissipés ? Avait-elle eu le béguin pour un autre homme à Antigua ? Sa mère l’avait-elle forcée à épouser Langley sans délai ?

  Et cette expression qu’elle avait quand, oubliant d’être discrète, elle observait vraiment Jonathan: il y avait quelque chose dans ses yeux gris qu’il ne parvenait pas à déchiffrer. Le haïssait-elle et cherchait-elle à venger la mort de sa sœur ? ou bien était-elle attirée par lui, comme lui l’était par elle ?

  Ou encore – à Dieu ne plaise – était-ce les deux ?

  Il s’inquiétait pour elle et pour le fardeau, quel qu’il soit, qu’elle portait avec tant d’acharnement. Il s’inquiétait pour Langley et pour ses noces toutes proches.

  Mais, par-dessus tout, Jonathan s’inquiétait pour lui-même. La réaction qu’il avait eue envers la fiancée de son ami n’était pas seulement inconvenante: elle bravait les lois de la nature. Il n’aurait pas dû ressentir ces émotions confuses pour la sœur de sa bien-aimée, quelles que soient les similitudes entre la nouvelle Meg et l’ancienne Serena.

  Toutefois, plus fort que son inquiétude, un besoin impérieux s’était réveillé en lui: le désir irrépressible et irrationnel d’en savoir davantage sur Meg, ce qui l’avait changée au cours des six années passées, ce qui la faisait avancer. Il voulait comprendre pourquoi il était attiré par cette femme pour laquelle il n’avait jamais rien éprouvé d’autre qu’un intérêt modéré, et cela uniquement parce qu’elle ressemblait à s’y méprendre à Serena.

  Il allait la revoir aux jardins du Vauxhall. Là-bas, il percerait enfin le mystère qui entourait Meg Donovan. »

————————————————————————–

Mon Avis:

  Une couverture splendide, un résume attractif, une nouvelle auteure à découvrir… Sans réfléchir un instant de plus – et profitant d’une promotion, je l’admets – Confessions d’une Fiancée Malgré Elle se retrouve dans ma bibliothèque. Et pourtant, à mon plus grand regret, j’ai bien trop vite été désenchantée…

  L‘idée en elle-même était séduisante. Une femme déshonorée, rejetée par la société, fuit Londres et se réfugie dans sa demeure familiale… pour revenir six ans plus tard au sein de la haute société sous l’identité de sa défunte sœur jumelle avec l’intention d’épouser son soupirant de toujours. Cependant, contre toute attente, un homme vient contrecarrer ses plans – et ce du simple fait de sa présence. En effet, ce dernier, qui a non seulement brisé impitoyablement son cœur des années auparavant, est également l’une des rares personnes capable de la différencier de sa jumelle… et la seule à la connaître intimement. Au vu de la situation, imaginez un peu tous les imprévus qui peuvent résulter d’une telle mascarade et les conséquences qui pourraient en découler ! Mais je vais briser toutes les illusions car l’histoire que renferme ce livre est bien loin de refléter mes attentes…

  C‘est surtout la sensation de tourner constamment en rond qui m’a épuisée. Les scènes entre Serena et Jonathan me semblaient souvent bien trop similaires ce qui, de ce fait, rendait chacune de leurs rencontres bien trop prévisible. Et puis, je comprends que leur passé n’est pas très joyeux mais le ressasser constamment frise l’obsession… J’ai donc rapidement renoncé à expérimenter ne serait-ce qu’une once de surprise en compagnie de ces deux-là. De plus, malgré les quelques progrès et avancées – autant du côté de Serena que Jonathan -, leur relation était bien trop proche de la stagnation pour m’éveiller de ma léthargie. Cette langueur que j’ai ressenti au fil de ma lecture et qui s’étoffait au fil des pages au lieu de se dissiper comme elle le devrait a fini de me convaincre que cette lecture ne sera décidément pas un coup de cœur.

  Pourtant, il y a bel et bien eu quelques éléments de surprise car si ce livre est loin d’être mémorable, il n’est pas totalement mauvais. Toutefois, ce n’est pas aux côtés de Serena et Jonathan que je me suis animée mais du couple secondaire que l’on suit en parallèle, à savoir la jeune sœur Donovan, Phoebe, et le charismatique Sebastian Harper.

  En effet, là où le couple Serena/Jonathan m’apparaissait figé et terne, celui de Phoebe et Sebastian présentait tout l’inverse: de l’animation et du suspense. Leurs rapports évoluent réellement et même si leur histoire est un peu trop précipitée, elle a le mérite d’être vivante, de rompre l’engourdissement suscité par les protagonistes principaux. Dans un certain sens, nous revivons le passé de Serena à travers la romance de sa sœur. Phoebe est une jeune fille impulsive, rebelle et extrêmement butée ! Elle n’écoute que son cœur et se moque comme de l’an quarante des ragots, des convenances et des jugements. Si elle peut paraître trop immature, elle captive par bien des égards et principalement par son amour pour Sebastian en dépit des rangs et titres de noblesses. Sebastian, quant à lui, nous reste incertain jusqu’à sa preuve d’amour envers Phoebe. De nombreuses fois, je me suis interrogée sur sa sincérité ainsi qu’à son attachement et les doutes m’envahissaient systématiquement dès lors qu’il était mention d’une quelque attitude étrange de sa part. La perplexité dans laquelle il m’avait plongée m’a vraiment permis de me raccrocher à l’histoire car la présence seule de Serena, Jonathan ainsi que Will, le fiancé de la belle, ne m’aurait assurément pas impressionnée.

  Les personnages principaux étaient à mes yeux bien trop plats, bien trop fades pour me faire éprouver quoi que ce soit d’autre que de l’ennui. Et pour compléter le tableau, nous ne connaissons pas grand-chose de leur vie, les rendant encore plus flous et mornes qu’ils ne le sont déjà. Serena a une mère tout comme des sœurs, vit à Antigua et loge chez sa tante. Hormis son passé amoureux, nous ne savons rien d’autre. Idem pour Jonathan. Son existence vécue après la perte de son amante n’est que survolée et la question de sa famille n’est que brièvement mise sur le tapis et ce uniquement dans le but de nous permettre de comprendre son comportement antérieur à l’égard de Serena. Will, quant à lui, est un mystère à lui tout seul. Uniquement les dernières pages nous le font apparaître comme un être vivant doté de sentiments, de forces et de faiblesses. Niveau caractère, ce n’est pas l’idéal non plus. Mais prenons les séparément afin de nous faire une idée plus précise.

  Serena Donovan est loin de vivre le conte de fée qu’elle s’était imaginée à l’adolescence. Dans les bras de l’amour de sa vie, ses rêves étaient peuplés de mariage, d’enfants, de joie et de bonheur mais la vie s’est révélée suffisamment cruelle pour briser sa douce innocence et la confronter à la dure réalité de l’existence. La perte tragique de sa jumelle fut un coup de plus porté à son cœur. Sa joie s’est métamorphosée en tristesse et ses rêves en cauchemars. Ses vécus amènent donc naturellement à la compassion et c’est ce que j’ai sincèrement ressenti mais seulement jusqu’à un certain point. La commisération a rapidement cédé sa place à l’impatience et je n’avais qu’une hâte: qu’elle cesse de tourner autour du pot et qu’elle admette tout simplement son attirance envers Jonathan sans toutes ces complications inutiles et ses tergiversations sans queue ni tête. Serena est un personnage trop simple pour se faire remarquer. Toutes ses pensées, souvenirs et actions la mènent vers son seul amour et si elle tente de faire preuve de résistance et de détermination, c’est bien trop souvent voué à l’échec. Autant dire que la jumelle Donovan ne m’a nullement captivée.

  Puis se présente le fervent soupirant qu’est Jonathan, comte de Stratford et premier amant de Serena. Je ne sais pas précisément pourquoi mais l’unique mot qui me traverse l’esprit dès lors que je pense à ce personnage, c’est adorable. Non pas qu’il le soit réellement mais il est tellement épris de Serena – au point de s’imprégner de sa présence dès que l’occasion se présente – qu’il m’est rapidement apparu comme l’amoureux par excellence. C’est d’ailleurs un homme assez fragile au fond et il ne le cache nullement en compagnie de Serena. Je crois que c’est ce que j’ai apprécié le plus chez lui. Cette incertitude, cette impuissance qui le ronge constamment et sa crainte de ne pouvoir reconquérir la femme de sa vie nous le rendent bien plus sympathique et surtout, plus humain. Malgré tout, il reste un personnage assez pâle, qui aurait mérité d’être un peu plus approfondi pour nous toucher davantage.

  Pour terminer, il y a le capitaine Will Langley. Éperdument épris de la femme qu’il pense être Meg, il brille par son sens de l’honneur, sa droiture mais également par sa courtoisie. L’homme parfait du XIXe siècle en somme. Mais s’il se révélait particulièrement effacé, renfermé et sans grande importance, force m’est d’admettre que c’est la seule personne du trio qui ait réussi un tant soit peu à me surprendre. Je ne me suis point imaginée un tel déroulement et surtout, je ne me suis pas doutée un seul instant d’une telle révélation. Il m’a fallu attendre la fin du bouquin, certes, mais il m’a réellement prise de court. Un petit point pour le distingué capitaine, donc !

  En conclusionConfessions d’une Femme Malgré Elle m’a laissée plus ou moins indifférente. Si la plume de l’auteure est délicate et particulièrement plaisante à lire, son histoire est bien loin de renvoyer son image. Les personnages bien trop anodins pour réveiller un quelconque intérêt ainsi que la monotonie du récit ne m’ont inspiré qu’une regrettable déception. Cependant, la série entière étant en ma possession, je me dois de lire le tome suivant tout en espérant être davantage conquise par son histoire et ses protagonistes…

————————————————————————–

Intéressé par ce livre ? Retrouve-le sur amazon.fr ici:

Les Sœurs Donovan, Tome 1: Confessions d’une Fiancée malgré elle – Jennifer Haymore


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s