Létal |Tome 1: Mortellement Vôtre – Cynthia Eden

mortellement-votre

Titre: Mortellement Vôtre

(Original: Deadly Fear)

Auteur: Cynthia Eden

Date de Parution: 20 Juin 2014

Éditeur: Milady, Collection Romance, 528 pages

***

Présentation de l’auteur:

Cynthia Eden est une auteure américaine de romances policières et paranormales. Elle a écrit plus d’une cinquantaine d’ouvrages et a reçu quantité de prix non négligeables. Par ailleurs trois fois finaliste du célèbre RITA Award, Cynthia Eden est également l’auteure à succès du New York Times, USA Today ainsi que du Digital Book World et de l’Indie Reader.

Retrouvez son site www.cynthiaeden.com

***

Quatrième de Couverture:

Il se nourrit de leurs peurs…

L’agent spécial du FBI, Monica Davenport, a bâti sa carrière en tant que profiler experte en tueurs en série. Mais explorer les méandres d’esprits cruels et sadiques a un prix: la carapace de Monica est infranchissable. Y compris pour Luke Dante, son collègue, malgré la nuit de passion qu’ils ont partagée autrefois. Mais alors qu’ils doivent traquer un meurtrier qui se délecte des pires peurs de ses victimes, le passé sinistre de Monica resurgit. La jeune femme n’a alors d’autre choix que de se confier à Luke, prenant le risque de perdre pour toujours le seul homme qui a su la toucher…

————————————————————————–

Extraits:

Extrait 1

« Lorsqu’il franchit le seuil de la salle, la première personne qu’il vit fut…

Elle. Oh, bordel !

Luke ne se rendit pas compte qu’il avait tressailli. Il sentit quelque chose en lui frémir, et la température dans la pièce se fit soudain très…

L’autre s’esclaffa, à côté de lui.

– N’y pense même pas, mec. Même pas en rêve.

Mais Luke ne la quitta pas des yeux tandis que Kenton et lui se glissaient sur deux chaises libres au fond de la pièce.

Elle se tenait derrière un pupitre à l’autre bout de la salle, les mains à peine posées dessus. Ses cheveux coupés au carré, plus noirs qu’une nuit sans lune, lui frôlaient les joues et descendaient juste en-dessous d’un menton délicatement pointu. Elle avait la peau lisse et sans défaut, le teint pâle, et ses yeux…

Si bleus.

Monica Davenport. Déjà une légende dans le département, alors qu’elle venait à peine de passer la trentaine. Un des meilleurs profilers en service. Elle devait avoir, quoi… trois ou quatre diplômes ?

Et beaucoup, beaucoup d’expérience sur le terrain. Un agent à qui on ne la fait pas.

Ainsi que la réputation d’être plus froide qu’un glaçon.

Dommage, parce que vue de l’extérieur, elle était plus torride que la matière dont sont faits les rêves humides.

Ses rêves à lui, du moins…

Elle riva ses yeux étincelants sur lui. Il esquissa un sourire. Mais aucun signe sur son visage n’indiqua si elle l’avait reconnu ou non.

Un glaçon. »


Extrait 2

« La portière d’une voiture claqua.

Elle tourna brusquement la tête vers la droite, en direction des stores qui couvraient son unique fenêtre.

Son instinct la poussa à s’éloigner du lit. Elle jeta un rapide regard vers l’horloge. Trois heures du matin.

Elle abaissa son arme et écarta les stores de la main gauche, juste assez pour pouvoir observer le parking.

Probablement un conducteur de camion qui roule de nuit. Ou un voyageur trop fatigué pour continuer, ou…

Un homme se tenait dans l’obscurité, près de leur 4×4, à Dante et elle. Il portait un sweat-shirt dont il avait rabattu la capuche jusqu’à masquer la moitié de son visage.

Elle n’aurait pas pu le dire avec certitude, à cause de l’obscurité, mais il semblait regarder droit vers sa chambre.

Non. Droit vers elle.

La lumière de la salle de bains… Le contre-jour laissait-il transparaître sa silhouette ? Oh, merde. Elle fit un pas sur le côté et son pied nu effleura quelque chose.

Monica baissa les yeux et vit un petit bout de papier blanc. Les sourcils froncés, elle se pencha en avant pour le ramasser. Elle ne l’avait pas remarqué avant d’aller se coucher. Mais l’épuisement jouant, et…

« De quoi as-tu peur ? »

Merde ! Le mot lui glissa des doigts et elle se releva d’un bond. Elle écarta brutalement les persiennes et à travers la large ouverture elle le vit… Il était toujours là. »


Extrait 3

« Luke venait de se laisser tomber au bord du lit défoncé de sa chambre de motel lorsque la porte de la chambre attenante, qu’il était resté à contempler pendant trois bonnes minutes quand il était entré dans la pièce, s’ouvrit brusquement.

Il avait été bien inspiré de la déverrouiller.

Son sang ne fit qu’un tour. Au diable la fatigue, il était plus que près à…

– On a un problème.

L’espace d’un instant, les yeux de Monica tombèrent sur son torse. Il s’était dévêtu et ne portait plus que son boxer, aussi la jeune femme n’eut-elle pas droit à un spectacle intégral. Pas encore, du moins.

Elle referma brusquement la bouche et fit volte-face.

– Je ne… pensais pas… (Elle leva les mains, puis les reposa sur ses hanches.) J’aurais dû frapper. Désolée.

Mais il n’y avait aucun regret dans sa voix. Pas vraiment.

Lui, de son côté, n’était certainement pas désolé que Monica ait fait irruption dans sa chambre. Si seulement elle n’était pas venue pour parler boulot…

– Rhabille-toi, dit-elle d’une voix neutre. Il faut qu’on parle.

Merde.

Monica fit un pas en arrière, de toute évidence pour retourner dans sa chambre. Non.

– Reste.

L’ordre était sorti malgré lui. Merde. Elle se retourna vers lui…

Luke se força à sourire nonchalamment.

– C’est pas comme si tu ne m’avais jamais vu avant.

Elle avait même déjà touché la moindre parcelle de son corps. Avec les mains et avec la bouche.

Et il fallait bien avouer que sentir le regard de Monica posé sur lui ne le dérangeait pas le moins du monde.

Mais elle secoua la tête.

– On est sur une enquête, je n’ai pas besoin de…

Il serra les dents. Glaçon. Il attrapa son jean et l’enfila en moins de trois secondes.

– Allez, c’est pas comme si je t’avais proposé de toucher, si ?

Elle finit par se décider à le regarder dans les yeux – enfin ! – et l’espace d’une seconde, il perçut un flamboiement bleu dans son regard.

Du feu, pas de la glace. Certainement pas de la glace. »

————————————————————————–

Mon Avis:

  Pour la seconde fois, je vous présente un livre qui ne m’est pas étranger. Pourquoi donc ? Eh bien, pour la simple et bonne raison que Mortellement Vôtre de Cynthia Eden fut un de mes gros coups de cœur. À mes yeux, cela devient donc une lecture qui mérite d’avoir sa propre chronique ainsi que les éloges qui vont avec ;)

    Dans les grandes lignes, l’histoire ressemble à ce qui suit: un tueur en série rôde dans la nature et une division spéciale – la SSD (Serial Service Division) – est mandatée afin de le mettre hors d’état de nuire. Sont donc envoyés Monica Davenport, une profiler hors-pair, ainsi que Luke Dante, agent spécial et partenaire de celle-ci. Le modus operandi du meurtrier ? Déterrer la plus grande peur de sa victime et la retourner contre elle jusqu’à ce que celle-ci rende l’âme. Et au milieu de ce jeu morbide et impitoyable du chat et de la souris naît une fragile romance entre nos deux agents fédéraux. Une petite lumière dans une étendue d’obscurité. Je trouve par contre que le résumé officiel est allé un peu trop loin dans l’histoire en rapportant les confidences de Monica qui ne surviennent que beaucoup, beaucoup plus tard… vers les trois-quarts du livre, quoi !

    Outre la romance, un des points à ne surtout pas négliger dans une histoire de ce genre est bien évidemment le suspense. Un bon roman policier doit maintenir le lecteur en équilibre précaire jusqu’à sa toute fin, sinon le pot aux roses est bien trop vite mis en lumière et le livre perd de son intérêt. Ici, je suis bel et bien restée dans l’expectative, et ce de A à Z. Car l’enquête est remarquablement bien menée ! Elle est accaparante à souhait mais surtout incroyablement palpitante. On la suit avec une anxiété certaine et bien que nous émettons des hypothèses aussi différentes les unes que les autres, nous restons dans un brouillard magistral jusqu’à la toute fin. Et bénéficiant en prime du point de vue de notre tueur en série, l’investigation en est d’autant plus exaltante par nos efforts de cueillir le moindre indice pouvant nous éclairer sur son identité. Croyez-moi, j’ai passé en revue chaque personne de l’histoire et inventé des scénarios des plus farfelus et pourtant, la révélation m’a laissé pensive une bonne minute entière :D !

  Mais l’enquête ne se réserve pas exclusivement la surprise car nos personnages restent tout aussi énigmatiques du début à la fin. En effet, des informations tirées tout droit de leurs passés pleuvent sur nous tout au long de l’histoire… Imaginez un peu que nous apprenons le passé de Luke uniquement – et seulement uniquement – dans le chaos des dernières pages ! Et cette initiative n’a rien de précipité car l’auteure choisi un moment tout à fait propice pour nous le dévoiler. Ce qui prouve par-là l’astuce et la finesse de Cynthia Eden dont j’admire sincèrement le style d’écriture.

  Vu que nous avons abordé le thème des personnages, autant y rester, non ? Les protagonistes de l’histoire sont donc Monica et Luke, les agents envoyés sur le terrain. Ces deux-là forment vraiment un couple sensationnel, que ce soit sur le plan professionnel ou encore relationnel. Je me suis immédiatement prise de fascination pour eux et ils m’ont tout aussi rapidement subjuguée. Il est assez rare que j’aime les deux personnages d’un couple – ayant généralement une préférence plus ou moins marquée pour l’un ou pour l’autre – mais dans ce cas précis, Monica et Dante se sont partagés mon cœur à deux parts égales.

  Monica m’a captivée par son impassibilité, sa résistance et sa froideur apparentes. Je sais, c’est étrange dit comme ça, mais c’est bien pour ces raisons précises que ce personnage m’a autant intriguée. Monica a un lourd passé qui hante continuellement ses rêves, que ceux-ci soient endormis ou éveillés. Elle refoule donc ses faiblesses et pour mieux cacher ses meurtrissures – après des années de contrôle sur ses émotions -, elle s’est créée une « carapace infranchissable » comme le dit si justement le résumé. Monica se révèle donc froide et inébranlable en apparence, son visage impassible dissuadant quiconque de s’approcher un peu trop près de sa personne, et dotée d’un contrôle sur soi aussi extraordinaire qu’effrayant. Ce qui lui vaut d’ailleurs le doux surnom de « Glaçon » au travail… Toutefois, une seule et unique personne a été capable d’émécher sérieusement ses défenses dans le passé, à savoir Luke. Alors lorsqu’il refait son apparition, Monica est une nouvelle fois en position de faiblesse. Entre attirance, désir, craintes et doutes, ses barrières vont petit à petit s’effondrer, et viendra alors l’heure où la question de la confiance viendra se poser car pour espérer résoudre l’affaire, Monica devra ouvrir son cœur et ses terreurs les plus profondes à la personne la plus apte à briser le contrôle dont elle prend tellement soin… C’est un personnage remarquable, fort et fragile à la fois, qui appelle à notre admiration tout autant qu’à notre compassion. Elle a forcé mon estime par sa combativité, par son refus de laisser ses vieux démons lui dicter sa conduite. Pour dire court, elle m’a littéralement éblouie.

  Luke, quant à lui, est un personnage un peu plus « familier », je dirais. Monica l’affuble de « héros au secours des demoiselles en détresse » et je dois reconnaître que le terme est plutôt approprié. C’est le roc de Monica, toujours présent à ses côtés malgré ses rejets constants et sa fâcheuse tendance à la dissimulation. Agent exceptionnellement doué, Luke est un homme charismatique, extrêmement protecteur mais également d’une patience exemplaire et d’une perspicacité remarquable. Bien qu’il ne connaisse pas les secrets de Monica, il a conscience de ses cicatrices et laisse libre court à son instinct afin de se frayer un passage sous le bouclier dont elle s’est entourée. Il est décidé à ne plus la laisser filer entre ses doigts, et bien qu’il redoute de la faire fuir ou de l’amener à se renfermer sur elle-même, il va la bousculer pour la faire réagir, la forcer en quelque sorte à affronter ses désirs et ses peurs. Luke, tout comme la belle profiler, est également meurtri mais là où Monica se bat pour traquer et neutraliser les meurtriers, Luke se concentre sur la douleur des victimes pour leur venir en aide du mieux qu’il le peut. D’où le nom de « héros ». J’ai précédemment laissé entendre qu’il était protecteur, et c’est bien vrai. Car dès que le tueur tourne son attention sur Monica, Luke ne la lâche plus d’une semelle. Elle devient dès alors sa protégée, et lui, son gardien attitré, que ce soit celui de son corps, de son cœur ou encore de son esprit. Vous comprendrez donc aisément pourquoi Luke a fait battre mon cœur aussi vite et fort que celui de Monica <3

  En conclusion, Mortellement Vôtre est une romance policière brillante qui, selon moi bien sûr, vaut vraiment le détour. J’ai énormément apprécié l’équilibre qu’a su trouver l’auteure entre le thriller et la romance. Le suspense est soigné, la romance vibrante et les personnages fabuleux. Je ne lui trouve franchement aucun reproche. Comme je l’ai précisé quelques paragraphes plus haut, ce livre est un de mes gros coups de cœur et je ne m’arrêterais sûrement pas là. Le prochain tome de cette série attend déjà sagement dans ma bibliothèque et j’ai déjà hâte de retrouver les agents de la SSD :).

————————————————————————–

Intéressé par ce livre ? Retrouve-le sur amazon.fr ici:

Létal, Tome 1: Mortellement Vôtre – Cynthia Eden


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s