Contes de Filles |Tome 1: Opération Cendrillon – Hope Tarr

operation-cendrillon

Titre: Contes de Filles, Tome 1: Opération Cendrillon

(Original: Suddenly Cinderella, Book 1: Operation Cinderella)

Auteur: Hope Tarr

Date de Parution: 22 Août 2014

Éditeur: Milady, Collection Romance, 312 pages

***

Présentation de l’auteur:

D’origine américaine, Hope Tarr est une véritable romantique depuis son enfance. De rêves de prince charmant, elle passe à l’écriture de romances et devient auteur afin de partager ses visions de contes de fées. Depuis, elle a écrit plus d’une vingtaine de romances contemporaines et historiques dont la série Contes de Filles qui ravira les amateurs de fins heureuses.

Retrouvez son site www.hopetarr.com

***

Quatrième de Couverture:

Le plan était presque parfait…

Rédactrice dans un célèbre magazine, Macie Graham est bien décidée à se venger de Ross Mannon, star de la radio, qui a critiqué son dernier article. Pour dénicher des dossiers compromettants, la jeune femme s’introduit incognito dans la vie de Ross en se faisant passer pour la gouvernante dont il a besoin pour éduquer sa fille délurée. L’animateur n’avait pas prévu de tomber sous le charme de son employée en talons aiguilles. Lorsque Macie découvre enfin le secret qui pourrait détruire sa réputation, elle ne sait plus si elle doit étouffer l’affaire au risque de perdre son travail ou la rendre publique, au risque de gâcher ce qui pourrait être un conte de fées…

————————————————————————–

Description

Les personnages principaux: Macie et Ross.

Macie Graham, de son vrai nom Martha Jane Gray, est une jeune rédactrice de magazine de vingt-six ans. Le journalisme représente une majeure partie de sa vie et le reste pourrait être facilement comblé par la mode. Sa vie amoureuse, quant à elle, est inexistante et de la part d’une femme qui ne croit aucunement aux contes de fées ni aux princes charmants, cela n’a rien d’étonnant. Toutefois, en une seule journée, son monde soigneusement arrangé se verra ébranlé. Tout ceci par une critique cinglante sur un des articles de Macie de la part d’un des personnages les plus célèbres et les plus suivis du moment: Ross Mannon. Furieuse contre cet arrogant conservateur, Macie jure de prendre sa revanche. Et c’est alors que se forme dans sa tête ce qu’elle nomme – justement – l’ « Opération Cendrillon ». En six semaines, elle s’engage à déterrer les plus vils secrets de Ross Mannon et à le faire couler tout autant qu’il a voulu la faire tomber. Pour cela, il faut qu’elle soit extrêmement proche de lui et lorsqu’elle prend connaissance de l’annonce de Mannon qui dit rechercher une gouvernante, Macie sait que la chance lui sourit. Mais pour remplir son rôle correctement, Macie doit se métamorphoser – littéralement. Adieu Macie Graham, la femme aux cheveux teintés, aux ongles manucurés et aux talons hauts ! Arrive Martha Jane Gray, une fille sage complètement naturelle et aux vêtements discrets. L’Opération Cendrillon est en route et Macie est prête à découvrir la vie de Ross Mannon. Mais est-elle prête à se découvrir elle-même ? Et si elle découvrait que le prince charmant existe bel et bien ? Ce qui commençait comme un roman d’espionnage pourrait bien finir en conte de fées…

Ross Mannon est un homme âgé de trente-quatre ans, un chroniqueur radio réputé et un conservateur inébranlable. Il est également père et depuis que sa fille – Samantha – a décidé de quitter sa mère afin de s’installer chez lui, un père à plein-temps. Bien qu’il soit enchanté de la présence de sa fille à ses côtés, Ross est désemparé. Il ne sait plus comment communiquer avec sa fille, ni comment l’atteindre, et il assiste donc impuissant à la métamorphose pour la moins inquiétante de sa fille bien-aimée. Tentant le tout pour le tout, Ross décide d’engager une gouvernante afin qu’elle l’aide à renouer avec sa fille, voire qu’elle la remette sur ce qu’il considère comme le droit chemin. Bien évidemment, n’importe quelle gouvernante ne fera pas l’affaire car Ross recherche une femme jeune, avec une certaine expérience avec les adolescents et… aux valeurs traditionnelles. Ross est conscient de chercher la perle rare mais il campe néanmoins sur ses positions et continue de rechercher la gouvernante parfaite. Alors quand arrive un mail particulièrement attrayant de la part d’une certaine Martha Jane Gray, une étincelle d’espoir apparaît car Ross pourrait bien être enfin tombé sur la gouvernante de ses rêves… Mais ce qu’il n’avait pas prévu, c’est que cette jeune femme pourrait bien dépasser ses rêves les plus fous… Car en plus d’être une maîtresse de maison parfaite, Martha Jane est également dotée d’un corps aux courbes dignes d’un mannequin. Pourra-t-il conserver une relation strictement professionnelle aux côtés d’une telle femme ? Ne risque-t-il pas de se perdre en chemin ? Ou au contraire trouvera-t-il un trésor inestimable au bout de cette aventure ?

————————————————————————–

Extraits:

Extrait 1

« – Que dirais-tu si je te disais que je pense pouvoir faire un article qui sera si coup de poing et si excellent que Beauté nous rappellera en nous suppliant de leur rendre leur espace publicitaire ?

Derrière ses lunettes rondes à la John Lennon, les yeux de Starr s’illuminèrent.

– Je t’écoute.

Macie redressa ses épaules pour ne pas s’avachir comme elle le faisait trop souvent.

– Je pense à un profil de célébrité, avec du mordant et des indiscrétions, avec une série d’anecdotes à publier sur un blog pour entretenir le sujet. Quelque chose comme « Dix Raisons Pour Lesquelles Ce Mec Craint  » avec des publications chaque jour montant en puissance jusqu’à la grande révélation. Nous pourrions y ajouter un sondage aussi, pour renforcer l’implication du lectorat.

Starr haussa un sourcil.

– On parle d’un grand nom ?

Macie inspira avant de lever le secret.

– Ross Mannon.

Starr écarquilla les yeux.

– La tête parlante conservatrice qui a transformé ma journée en enfer ?

– Lui-même.

[…]

– Tu es sûre que tu sais ce que tu fais ?

Macie hésita. Elle signait pour s’infiltrer dans une famille, un peu comme la féministe Gloria Steinem dans les années 1960, qui avait enfilé oreilles et queue de lapin pour infiltrer le Playboy Club de Hugh Hefner. Seulement, au lieu d’être une gentille fille jouant à la mauvaise fille, Macie serait la mauvaise fille jouant à la gentille. En était-elle réellement capable ?

Consciente qu’elle n’avait pas une mais deux personnes à convaincre, Macie s’efforça de paraître calme et confiante.

– Si tout se passe bien, ce qui sera le cas, j’aurais fini mes recherches et tu auras tout le reportage sur ton bureau non pas dans six semaines, mais dans quatre, ce qui laissera à votre servante deux semaines, rémunérées, merci bien, pour poser son cul tout blanc sur une plage paradisiaque.

Elle recula dans le couloir en décochant un clin d’œil à Starr.

Au diable la bonne fée et les souris tirant la citrouille ! L’Opération Cendrillon était déjà en marche, et elle serait couronnée de succès. »


Extrait 2

« Samantha enleva le bouchon et renversa la bouteille au-dessus de son assiette.

– Ça coule pas, dit-elle en tapant le fond de la bouteille en verre.

– Donne. Laisse-moi t’aider, ma puce, proposa Mannon.

La bouteille inclinée dans la main, Samantha secoua la tête.

– Non merci, papa. Je vais y arriver.

Macie releva la tête au moment où le missile de ketchup la frappa, faisant une grosse tâche sur son sein gauche.

– Oh, je suis désolée, mademoiselle Gray !

Les yeux brillants, Samantha plongea une serviette dans son verre d’eau et se leva de son siège pour se pencher vers Macie.

– Oh non ! N’essaie même pas de… Enfin, je veux dire, ça va. Je vais m’en occuper.

Macie arracha la serviette mouillée de la main de l’adolescente.

– Samantha, assieds-toi, ordonna sèchement Mannon.

Samantha se rassit sans se faire prier.

– Mince ! J’espère que ce n’est pas de la vraie soie.

L’ado pouvait à peine se retenir de sourire.

Non seulement le chemisier était cent pour cent soie, mais Macie venait tout juste de l’acheter chez Ann Taylor, et pas en soldes. Utilisant son restant d’eau pour mouiller un coin de sa serviette, elle rattrapa une goutte visqueuse avant qu’elle tombe sur sa jupe et la tache à son tour.

– Ne t’inquiète pas, Samantha, se força-t-elle à dire, les dents serrées. Les accidents, ça arrive.

[…]

Macie était sur le point de s’excuser pour aller aux toilettes quand la serveuse arriva avec leurs plats. Elle vit le chemisier maculé de Macie et promit de revenir avec de l’eau gazeuse pour éliminer la tâche.

Macie baissa les yeux vers son assiette de salade au poulet grillé, aux olives et à l’œuf dur, et son estomac se retourna. L’idée de passer six semaines au sein de cette famille dysfonctionnelle ressemblait soudain davantage à un séjour en camp d’entraînement qu’à une mission journalistique.

Mannon ne semblait pas avoir très faim.

– Je vais aller vous chercher cette eau gazeuse.

Il enleva sa serviette de ses genoux, la jeta sur son siège et se glissa hors de la banquette.

En face d’elle, Samantha dévorait ses frites comme un participant de téléréalité qui aurait passé des semaines à manger des vers. Seule avec elle, Macie ne put s’empêcher de demander:

– Tu n’oublies pas l’ingrédient manquant ? demanda-t-elle en tapotant la bouteille de ketchup de son ongle, récemment coupé et manucuré.

L’ado releva la tête, les yeux brillants de malice.

– Non merci. Je ne prends jamais de ce truc. »


Extrait 3

« Une réunion d’urgence fut convoquée à la station de radio, et Ross eut droit à un autre retour de bâton dû à la publication du magazine On Top. Un média rival appartenant aux conservateurs chrétiens du sud avait repris l’histoire et l’exploitait pour voler leurs sponsors. Trop occupé à gérer la crise, Rossa sauta le déjeuner, mais cette affaire lui permit au moins de ne pas ruminer sans cesse à propos de MJ, ce qui était une bonne chose. Lorsqu’il releva enfin la tête, il était presque 19 heures.

Mince alors, Sam ! Il était censé aller la chercher à sa répétition de théâtre… deux heures plus tôt. Il attrapa son téléphone portable. Pendant la réunion, il l’avait mis en silencieux, puis, comme le déjeuner, il l’avait oublié. Quatre messages vocaux l’attendaient, et il était prêt à parier qu’ils étaient tous de Sam.

16h45: « Papa, c’est moi. La répétition a fini en avance. Tu peux venir me chercher quand tu veux. Bisous. »

17h15: « Papa, je sais pas où t’es, mais des potes vont manger une pizza. Comme t’es pas encore là, j’ai dit que j’irai aussi. J’espère que ça ne te dérange pas. »

17h55: « Bon, on a fini nos pizzas, et je ne te vois toujours pas. Sarah Johnson a dit qu’elle me ramenait. On se voit à la maison. »

18h56: « Ici l’hôpital universitaire George-Washington. Il y a eu un accident de voiture. Votre fille, Samantha Mannon, a été transportée ici en ambulance. Elle a repris conscience et elle est aux urgences. Appelez-nous dès que vous aurez ce message. »

Ross parvenait à peine à respirer. Tremblant, il rappela le numéro, mais l’infirmière ou le docteur qui l’avait appelé avait dû le faire depuis une ligne interne puisque l’appel ne passait pas. Merde !

Reprends-toi, Mannon, et réfléchis ! Il se passa la main dans les cheveux et se concentra quelques secondes sur sa respiration. L’hôpital était au cœur du quartier de Foggy Bottom. Le temps de trouver le numéro des urgences et d’avoir quelqu’un au téléphone, il pouvait y être. Il attrapa sa veste et ses clés de voiture, puis sortit en courant. »

————————————————————————–

Mon Avis:

À la recherche d’une petite romance contemporaine, je suis tombé en arrêt devant Opération Cendrillon qui traînait depuis un bon bout de temps dans ma bibliothèque. Sans tergiverser davantage, je m’en suis emparé et j’ai commencé à lire. Et après lecture, je ne sais sincèrement pas quoi vous dire.

Plus clairement, mes sentiments sont assez mitigés. D’un côté, j’ai en quelque sorte apprécié ma lecture mais de l’autre, je me sens un peu… non pas déçue mais plutôt légèrement désenchantée. Pourquoi donc ? Je vous dirais que j’en attendais bien plus de cette histoire qui me semblait vraiment engageante et qui finalement s’est révélée plutôt moyenne.

L’idée de base était intéressante. Une jeune rédactrice – démocrate, précisons-le – se fait durement critiquer sur un de ses articles par un républicain endurci et conservateur – assez connu par ailleurs. Par désir de vengeance, elle troque sa tenue de rédactrice pour celle de gouvernante et s’insère dans la vie privée de son ennemi du moment. Son but ? Ecrire un article compromettant sur son compte et ruiner sa réputation. Bien évidemment, tout ne se passe pas comme prévu et l’opération dite Cendrillon prend un tout autre tournant. Simple mais pas forcément efficace. Il me manquait quelque chose et là encore, après une bonne dizaine de minutes de réflexion, je suis en mal de vous dire de ce qu’il s’agissait. J’ai toujours cette insatisfaction en fin de lecture qui me turlupine. Les quelques clins d’œil à Cendrillon étaient assez sympas et je me suis même surprise à rire de temps à autre mais au final, je me surprends à penser que je n’ai pas été une seule fois surprise. Le tout est assez prévisible et monotone sans aucune action pour rompre le fil continu de l’histoire. Le seul petit moment où mon intérêt fut piqué, ce fut lorsque le fameux secret de Macie fut dévoilé… Sinon, rien de bien marquant. Peut-être que si les personnages étaient un peu plus attirants, le livre serait plus attractif… ?

Malheureusement, les personnages n’ont pas rehaussé le niveau de l’histoire. Je ne m’y suis absolument pas attaché, hormis peut-être Samantha – la fille de Ross – qui a un caractère plutôt affirmé (bien que j’aurais aimé observer un peu plus de rébellion de sa part ;)) et Frank – un ami de Macie – que j’ai adoré bien qu’il soit présent que deux fois dans l’histoire. Parlons donc de ses deux protagonistes que sont Macie et Ross. Macie m’a extrêmement déçue. De par sa personnalité, je m’attendais à une femme déterminée, un tantinet séductrice et même joueuse . Eh bien, non. Elle tombe trop rapidement sous le charme de Ross à mon goût et change d’avis bien trop souvent pour une femme sûre de ses choix. Je ne dis pas qu’elle m’était complètement désagréable, loin de là, mais elle ne m’a pas conquise pour autant. Ce fut le même cas pour Ross. C’est un homme extrêmement conservateur et inébranlable dans ses convictions mais également un père charmant au charme indéniable. Sa détresse quant à l’éloignement de Sam est quelque peu touchante et sa volonté de l’aider admirable. Toutefois, hormis cela, il ne m’a pas spécialement emballé. Il est calme, même plus qu’assez, sans entrain et de ce fait, il m’a laissée froide. Leur relation ne m’a pas fait vibrer comme elle le devait et j’étais bien loin de ressentir ce merveilleux conte de fées qu’on nous faisait miroiter. C’est regrettable que les personnages n’aient pas été plus travaillés, plus approfondis, car avec de bons protagonistes et une histoire semblable mais avec un peu plus d’action, le tout serait bien plus fascinant.

En lisant ceci, le livre semble complètement sans intérêt, voire terne, mais ce n’est pas entièrement vrai. Je trouve que c’est une lecture idéale pour se reposer un peu et passer un moment agréable sans se casser la tête sur une histoire trop compliquée. Opération Cendrillon est donc une histoire sympathique, sans plus, qui ne sera malheureusement pas mon coup de cœur mais qui pourra plaire à d’autres. Par contre, si ce livre-ci n’a pas su me charmer, je me laisserai bien tenter par le livre suivant qui porte sur une héroïne qui m’a assez intriguée et dont j’aimerais découvrir l’histoire…

————————————————————————–

Intéressé par ce livre ? Retrouve-le sur amazon.fr ici:

Contes de Filles, Tome 1: Opération Cendrillon – Hope Tarr


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s