Pardonne-Moi Si Tu Peux…- Marilyne Weiss

pardonne-moi-si-tu-peux

Titre: Pardonne-Moi Si Tu Peux…

Auteur: Marilyne Weiss

Date de Parution: 26 Octobre 2016

Éditeur: Sidh Press

***

Présentation de l’auteur:

Retrouvez sa Page Facebook Marilyne Weiss

***

Quatrième de Couverture:

Loren Clarke, 25 ans, souffre de phobies depuis qu’un délinquant l’a accidentellement blessée quelques mois auparavant. De son côté, Mathias Stevenson, son agresseur, effectue sa peine de prison pour cambriolage et les blessures involontaires qu’il lui a infligées.

Alors que le psychiatre de Loren lui conseille vivement de pardonner à son agresseur afin de tourner la page, l’avocat de Mathias lui recommande de s’excuser auprès de sa victime pour obtenir une réduction de peine supplémentaire.

À priori, tout semble les opposer, mais c’est sans compter sur la détermination de Mathias et le caractère détonnant de Loren. De cette rencontre insolite naîtront des sentiments aussi poignants qu’inattendus. Du remords au pardon, de la haine à l’amour, les préjugés s’envolent et la vérité triomphe.

————————————————————————–

Description

Les personnages principaux: Loren et Mathias.

Jeune artiste peintre de 25 ans, Loren Clarke voit sa paisible existence s’effondrer en une poignée de secondes. Victime d’une agression par arme à feu, blessée, Loren en a récolté un traumatisme considérable qui rend dorénavant sa vie quasi-impossible. Néanmoins, après plusieurs mois de thérapie, elle réussit à se sortir peu à peu du gouffre dans lequel l’a plongé son agresseur – qu’elle nomme d’ailleurs le Bourreau -, et envisage de passer à autre chose. Mais pour tirer un trait sur le passé et espérer un avenir plus serein, Loren doit affronter une ultime épreuve: pardonner à son Bourreau. Bien qu’elle soit angoissée et qu’elle redoute cette rencontre avec l’inconnu qui n’a pas hésité à appuyer sur la détente au moment fatidique, elle prend son courage à deux mains et se rend en prison afin de le rencontrer. Quelle n’est pas la surprise de Loren lorsqu’elle découvre que cet homme terrifiant qui nourrit ses cauchemars depuis l’agression se révèle être un jeune homme séduisant et plein de remords ! Certes, Loren lui pardonne – et ce sans faux-semblant – mais elle est bien déterminée à le chasser de son esprit et à ne plus le revoir… Toutefois, elle était loin de se douter que l’intention de son beau prisonnier était tout autre…

Mathias Stevenson est découragé. L’atmosphère en prison est oppressante et il doute fort de pouvoir encore longtemps la supporter… De ce fait, il est prêt à tout pour enfin sortir de ce lieu maudit. Alors lorsque son avocat lui conseille de faire acte de contrition envers sa victime pour espérer une réduction de sa peine, Mathias n’hésite pas une seule minute et demande à voir la jeune femme afin de lui présenter ses excuses. N’ayant jamais approché celle-ci, ni vu son visage, il ne sait absolument pas à quoi s’attendre… et surtout pas à cet intérêt soudain qui le pousse à en savoir plus sur elle ! Ainsi, dès sa sortie, Mathias ne résiste pas à l’envie de la retrouver bien que Loren soit indubitablement affolée à sa vue. Cependant, malgré la peur évidente de celle-ci, Mathias n’abandonne pas son idée initiale et fait tout son possible pour se rapprocher d’elle. Son désir envers elle grandit d’heure en d’heure et bientôt, il lui est impossible de la quitter. Mais pourra-t-il entrer dans sa vie en dépit de la méfiance évidente dont elle fait preuve à son égard ? Et est-il disposé à abandonner totalement sa carrière de cambrioleur pour les beaux yeux de Loren ?

————————————————————————–

Extraits:

Extrait 1

« Ce portique constituait la véritable porte du centre pénitentiaire, la limite qui séparait réellement l’intérieur de l’extérieur. Mes épaules se raidirent et mes jambes se mirent à flageoler. Je regrettais soudain d’avoir convaincu Millie de m’attendre dans la voiture. La secrétaire parut remarquer mon trouble, et m’adressa un regard bienveillant.

[…]

– Monsieur Stevenson ne fait pas partie des détenus qui doivent s’en tenir au parloir. Mais si vous en faites la demande, je peux faire en sorte que votre entrevue se déroule dans ce cadre.

Courage Loren, tu entres là-dedans, et si sa tête ne te revient pas, tu ressors. Pas d’obligation. Ce salaud est en prison, pas toi.

– Hum… non. Tout va bien, je vous suis.

Au fond d’un couloir délabré, elle entrebâilla l’une des portes, me laissant jeter un rapide coup d’œil dans la pièce. Le gardien qui se tenait à l’entrée avait l’air de s’ennuyer ferme. La salle était propre, peinte dans des tons pastel, et éclairée par de grands néons. L’ameublement et la décoration étaient rudimentaires: quelques tables rondes entourées de chaises, et sur le côté, une banquette où traînaient des livres et des jouets d’enfants. Plusieurs des tables étaient déjà occupées. Assisse à l’une d’elles, une femme agrippait les mains de son conjoint comme si elle craignait que celles-ci disparaissent. La suivante était occupée par deux hommes et un adolescent dont la conversation n’était visiblement pas des plus joyeuses, et une troisième par un homme seul, de dos, qui semblait fixer l’unique fenêtre de la pièce.

Mince, est-ce que c’était lui ? Vu d’ici, il paraissait bien plus jeune que je ne l’avais imaginé. La secrétaire me fit signe d’entrer.

– Êtes-vous prête ?

Non.

– Oui.

Elle me précéda et je lui emboîtai le pas comme une enfant scotchée aux jupes de sa mère. Il me semblait tout à coup qu’elle marchait beaucoup trop vite. Pas la peine de courir un marathon, elle pouvait prendre tout son temps, je n’étais absolument pas pressée. Ma gorge était sèche et mon estomac partait en vrille à mesure que j’avançais. Les derniers mètres qui me séparaient de lui furent les plus difficiles à franchir.

– Monsieur Stevenson, mademoiselle Clarke est arrivée.

À ces paroles, il prit une profonde inspiration et se retourna pour me faire face. »


Extrait 2

« Loren.

Le gardien vient me chercher pour me raccompagner dans ma cellule. Celui qui est sympa, pas l’espèce d’abruti.

– Alors, j’ai entendu que ton avocat se démenait pour te faire sortir plus tôt ? Tu as de la chance, tes deux collègues sont encore coincés ici pour un moment.

– Ce sont les collègues de mon frère, pas les miens.

Je zieute le téléphone portable qui dépasse de sa poche.

– Est-ce que je peux vous l’emprunter une minute s’il vous plaît ?

Le gardien hésite, puis me tend son téléphone. Un tout nouveau modèle que je ne connais pas. Je bidouille les touches tactiles et m’emmêle les pinceaux jusqu’à tomber dans une configuration aberrante.

– Que cherches-tu exactement ?

– Rien, juste une adresse.

– Donne-le moi, je vais t’aider. C’est à quel nom ?

Je lui jette un coup d’œil réticent avant de répondre.

– Loren Clarke.

– Héhé, c’est une pute que tu vois en prison ?

– Il n’y a pas de putes en prison.

– Bien sûr que si. Il faut seulement avoir le budget. Et la motivation.

Quelques secondes plus tard, il me tend son téléphone affichant l’adresse de Loren. Elle habite dans le centre de Nice. À quelques centaines de mètres de chez moi.

Je n’ai jamais eu autant envie de sortir d’ici que maintenant. »

————————————————————————–

Mon Avis:

Pour être sincère, j’ai connu un moment d’hésitation avant d’acheter ce livre. La cause ? Le nombre de pages. C’est une crainte qui peut être justifiée, notamment lorsque le bouquin en question coûte une dizaine d’euros version papier et que vous courez le risque d’être déçu… Mais le résumé m’intriguant trop pour laisser filer le livre, j’ai finalement brisé ma réticence initiale… pour découvrir une charmante histoire.

Le résumé nous donne déjà toutes les grandes lignes de l’histoire: une jeune femme est victime d’une agression, son agresseur se retrouve derrière les barreaux puis ces deux-là prennent contact afin de mettre les choses au clair – si l’on peut le dire ainsi. Et c’est à partir de ce moment que les choses commencent à devenir intéressantes. Nous savons que les deux protagonistes finiront ensemble – par le résumé, bien sûr, mais avant tout parce que c’est une romance – mais de quelle manière ? Comment Mathias, l’homme qui est la source des terreurs nocturnes de Loren, sa victime, pourrait-il se rapprocher de celle-ci et gagner sa confiance, son cœur ? J’étais incroyablement curieuse de découvrir la stratégie de Mathias afin de conquérir Loren et je ne savais pas à quoi m’attendre tout en imaginant les divers scénarios possibles… Eh bien, je dois vous dire que l’auteure a quand même réussi à me surprendre. L’attachement de l’un envers l’autre se fait progressivement, tout en douceur, et pourtant ils nous donnent l’incroyable impression d’être liés depuis toujours. Malgré la peur, le remords, la méfiance et leur sombre passé commun, ils parviendront à franchir les obstacles et à croire en un avenir plus radieux. Et il n’est pas question de simplicité dans ce livre, ni de lassitude, puisque l’histoire est si brillamment menée que tomber dans l’ennui n’est même pas envisageable. Mais tout ceci ne serait pas si plaisant si les personnages ne l’étaient pas tout autant…

Car oui, indubitablement, Loren et Mathias sont de très beaux personnages. Loren m’a principalement ravie par sa force d’âme. Bien que Mathias – son « Bourreau » – lui a valu des mois de thérapie et de cauchemars, elle ne le juge pas irrévocablement et apprend même à le connaître pour mieux le cerner. Et même si la peur est tapie dans un petit coin de son esprit, elle apprendra à lui faire suffisamment confiance pour le faire entrer dans sa vie… et dans son cœur. Je l’ai réellement appréciée mais je dois avouer que j’ai eu une certaine préférence pour Mathias. Pourquoi ? Parce qu’il est tout simplement désarmant. Avec son physique et certaines de ses répliques typique de bad boy arrogant, il semble fort et assuré et pourtant, cela n’est qu’un masque. En réalité, il se révèle être plus sensible qu’il n’y paraît ainsi que tendre et patient. Il ne cesse également de culpabiliser et mettra tout en œuvre pour aider Loren à se remettre de son agression, à guérir. Ses gestes, toutes ses attentions envers elle, m’ont touché. Mais ce qui est vraiment émouvant dans ce livre, c’est le démenti des apparences. Loren est une victime et est profondément traumatisée par l’attaque qu’elle a subie. Mathias est le monstre de ses cauchemars, l’homme qui n’a pas hésité à lui tirer une balle et qui s’est trouvé de ce fait en prison. Logiquement, Loren devrait être plus vulnérable que Mathias, non ? Et pourtant, j’ai eu l’impression que c’était Mathias le plus fragile d’entre eux avec son déchirement entre la loyauté acquise à son frère et sa nouvelle relation avec Loren. Et si Mathias aide clairement Loren, l’inverse est tout aussi vrai mais de façon plus subtile, plus profonde, car cette dernière va le pousser à espérer une vie jusque-là inimaginable. Ce sont donc deux protagonistes très attachants et passer un moment avec ce petit monde fut un réel plaisir.

Quelques mots sur l’écriture avant de conclure. Inutile de passer par quatre chemins, je le dis sur-le-champ: elle est impeccable. L’auteure nous gratifie d’une plume extrêmement fluide – au vocabulaire riche et varié – et très plaisante à lire. Rien que pour cela, j’ai été comblée et le pointer me semble aller de soi car le style d’écriture de Marilyne Weiss mérite d’être complimenté.

En conclusion, Pardonne-Moi Si Tu Peux est un livre tout à fait sympathique, attrayant et décidément accaparant. Je l’ai lu d’une seule traite et le nombre de pages n’y est absolument pour rien. C’est la qualité de l’écriture, de l’histoire et des personnages qui m’a permis de passer un si agréable moment. D’ailleurs, j’espère que l’auteure ne s’arrêtera pas en si bon chemin et qu’une autre histoire verra le jour !

————————————————————————–

Intéressé par ce livre ? Retrouve-le sur amazon.fr ici:

Pardonne-Moi Si Tu Peux… – Marilyne Weiss


Publicités

2 réflexions sur “Pardonne-Moi Si Tu Peux…- Marilyne Weiss

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s