Dem et Sven, l’Inacceptable Destinée – Amheliie et Maryrhage

dem-et-sven-linacceptable-destinee

Titre: Dem et Sven, l’Inacceptable Destinée

Auteurs: Amheliie et Maryrhage

Date de Parution: 28 Juin 2014

Éditeur: Auto-Édition

***

Présentation des auteurs:

Amheliie et Maryrhage sont toutes deux auteures de romance. Elles écrivent aussi bien des romances paranormales qu’érotiques, tout comme des New Adult ou des M/M. Il leur arrive de rédiger des histoires ensemble, telles que Dem et Sven, l’Inacceptable Destinée, tout comme il leur arrive d’en écrire séparément, par exemple la série Slaves d’Amheliie ou encore Weakness pour Maryrhage.

Retrouvez leur site www.vampiresetrockstars.hautetfort.com

***

Quatrième de Couverture:

Après une vie bien remplie et une future mort acceptée, Sven le vampire DJ quitte sa Russie natale pour aller s’installer à Paris. Il rejoint Sergei, son ami de toujours afin d’ouvrir une nouvelle boîte de nuit en espérant finir les quelques années qu’il lui reste en paix, dans une ville où tout lui est inconnu.

De son côté, Démétrios, vampire de son état et enfoiré de première, surtout en affaire, voit d’un mauvais œil l’arrivée de Sven dans son business prospère. Il est bien décidé à se débarrasser de ce concurrent indésirable et tous les coups bas sont permis tant qu’ils servent son avantage.

Mais tous les deux n’avaient pas prévu que le destin s’en mêlerait, qu’il ferait d’eux des alliés et leur apprendrait que la destinée peut être des plus… surprenantes.

————————————————————————–

Description

Les personnages principaux: Dem et Sven.

Démétrios « Dem » Vasilis, aussi dit « le Grec », est un vampire âgé d’environ 80 ans. Ce n’est pas un tendre et il en a bien conscience. Égoïste au delà de toute raison, incroyablement imbu de lui-même, Dem est également un concurrent redoutable en affaires. Propriétaire de nombreux clubs dans le monde, il est prêt à toutes les ruses pour massacrer ses adversaires – ou quelque potentielle menace -, remporter un marché ou encore recueillir des informations. Tout est bon pour servir son intérêt et il obtient toujours – inévitablement – ce qu’il désire. Mais si le business et l’argent sont ses principales raisons de vivre, il en a bien une autre encore: les femmes – où plus précisément les vagins, comme il aime le préciser. Car le sexe et Démétrios sont tout bonnement indissociables. C’est donc ainsi que Démétrios passe ses années vampiriques jusqu’à l’arrivée d’un certain russe nommé Sven. Dès lors, tout dérape. Apprenant l’arrivée de cette nouvelle concurrence à Paris où il gère un de ses clubs, Démétrios n’hésite pas et opte pour l’attaque directe afin d’éradiquer le danger que Sven représente pour son affaire. Néanmoins, lorsqu’il découvre que celui-ci est également sa destinée, le déni et le dégoût l’assaillent. Lui, un hétérosexuel 100% confirmé et aux mille conquêtes, avec un homme ?! Et avec un russe de surcroît ? Improbable. À partir de ce moment-là, Dem mettra tout en œuvre pour l’éloigner et surtout l’oublier… Car si Déméstrios semble bien persuadé de pouvoir échapper au destin, ce dernier pourrait bien en avoir décidé autrement…

Sven Zaïtsev, également surnommé « le Russe », voit bientôt sa vie de vampire s’achever du haut de ses 96 ans. Réconcilié avec cette idée depuis un certain temps déjà, il ne rêve plus que de passer les quatre années restantes de sa vie en toute tranquillité. C’est un homme plutôt froid en apparence, impassible et même intimidant, mais c’est également une célébrité dans le monde de la musique. DJ de renommée internationale, Sven quitte sa Russie natale pour Paris, où il choisit d’ouvrir un club vampirique avec son ami Sergei. Mais ses plans de repos semblent s’effondrer lorsqu’il tombe nez à nez avec Dem, un arrogant connu de tous et qui apparaît être en plus son concurrent local. Le moment de surprise passé, Sven n’en croit pas ses yeux: il a croisé la route de sa destinée ! Ce constat aurait pu le ravir si cette dernière ne se révélait pas être un macho de grec, égoïste et insensible ! Tout comme Dem, il tente de résister à la puissante attraction qui semble les unir, mais les efforts se révèlent être absolument laborieux, douloureux et… vains. L’idée d’être avec un autre homme le rebute et Sven a bien conscience qu’une lutte contre l’oracle est insensée. Toutefois, il ne peut envisager une union avec Démétrios et ce d’une toute autre raison que la plus évidente. Porteur de cicatrices marquant profondément son âme, Sven ne se sent pas capable d’aimer à nouveau et surtout pas quelqu’un comme le Grec. Mais si ce dernier se révèle être complètement différent de l’image qu’il s’efforce de donner en public, Sven pourra-t-il trouver l’amour, et ce dans les bras d’un homme ?

————————————————————————–

Extraits:

Extrait 1

« Je soupire, et m’appuie contre le mur, je me sens vraiment mal, j’ai chaud, trop chaud, mon cœur va exploser, ma braguette aussi, et j’en ai presque mal à la tête de cette odeur. Elle m’enivre, va me rendre fou, elle est si proche…

Je me fais surprendre par un malade de deux mètres, il m’écrase contre le mur, ses mains autour de mon cou.

Putain c’est quoi ce délire ? Je rêve ou se dégénéré me renifle ? Qu’est-ce qui lui prend ? Merde ! Il me relâche au moment même où mon esprit perçoit cette odeur… Sur lui.

Ma destinée c’est ce malade de deux mètres de haut (pas que je sois ridicule à côté, je me défends pas mal), et qui… PUTAIN !

Où est l’Oracle que je lui pète sa gueule à cette connasse !

C’est un mec ! Il a des couilles ! Il est percé de partout et possède une queue ! Pas un vagin ! Une queue ! L’impensable pour moi !

Je respire encore, pour être sûr, mais pas de doute, c’est lui. Sa tête me dit étrangement quelque chose, il est grand, blond les cheveux rasés de près, percé à la lèvre et un peu partout, je suis sûr qu’il a des tatouages aussi, mais je n’en distingue aucun pour l’instant, ces yeux noirs… Alors là c’est la meilleure !

En plus d’être l’homme à femmes que je suis, je dois me taper un grizzli qui sort tout droit de sa tanière, répondant au doux prénom du con qui me fait concurrence, j’ai nommé Sven ! Voilà pourquoi il me disait quelque chose !

Pas possible, qu’on me trouve cette Oracle à la con, il va comprendre qui je suis, et qui ou pas on doit me mettre en destinée ! J’aurais peut-être accepté une femme, mais un homme ? Hors de question !

– Un mec… soupire Sven.

Non, mais mort de rire ! En plus d’être mon concurrent, oui le mec a tout perdu auprès de moi en étant ce qu’il est, il est con. Mais vraiment très con !

Comme si la gaule que je me tape en le sentant près de moi et la barbe de trois jours, n’en disaient pas suffisamment sur mon identité.

– T’as l’œil toi !

Je suis dégoûté. Dégoûté de voir que mon existence se résume à un mec. Un mec que je déteste plus que tout, étant donné qu’il est celui qui veut me faire de l’ombre et qui plus est… ma destinée avec une queue. »


Extrait 2

« – Qu’est-ce que tu fous ? me demande-t-il, la voix pleine de désir.

Je crois qu’il ne le sait pas plus que moi et que peut-être lui aussi a décidé d’arrêter de lutter contre moi. Je ne réponds pas et enfouis mon nez dans son cou, mes crocs sortent d’instinct, pensant pouvoir se planter dans sa chair tendre et enfin recevoir ce sang qu’ils attendent depuis trop longtemps. Je me contente de le humer, j’aime tellement cette odeur.

Mes hanches se frottent contre lui dans un mouvement lascif et Démétrios se détend dans mes bras que je resserre autour de lui, avant qu’il ne se tourne vers moi.

Il me regarde, haletant, ses yeux remplis de désir et se jette sur ma bouche. Nous grognons à l’unisson tellement c’est bon de sentir le goût de l’autre sur ses lèvres.

Sa bouche s’ouvre, nos langues se mêlent et je perds totalement le contrôle de mon corps. Je le plaque contre la vitre, mes mains parcourent son corps, avides de lui et les siennes s’accrochent à mon dos pour me rapprocher encore plus de lui.

J’ai envie de sa peau de la sentir et je tente de le déshabiller, quand il me repousse violemment pour atterrir contre le bureau.

– Arrête bordel !

Sa voix trahit sa lutte entre le désir de son corps et ce que lui veut. Je tente de me reprendre, mais je m’étais tellement laissé aller, qu’il est difficile de me contrôler.

– Casse-toi Sven et ne reviens pas !

Je me redresse et marche un peu dans son bureau en espérant chasser les envies qui me prennent, quand un énorme boum se fait entendre et brise la vitre qui sépare le bureau de Démétrios de la boîte. Je me retourne juste à temps pour le voir se faire propulser par le souffle de la déflagration au-dessus du bureau, parmi les éclats de verre qui l’accompagnent dans sa chute. »


Extrait 3

« Le Russe attrape une feuille au passage. J’aperçois le titre et je me mets à rire. Zander est un malade mental, jamais je n’aurais cru qu’il fasse ça ! En vingt ans, il doit y en avoir des pages !

– C’est malsain Démétrios, tu es sûr que tu n’as pas de gosses ? Non, parce que baiser avec autant de femmes.

Il dévisage la liste qu’a dressée mon bras droit.

– Tu savais ?

– Non, j’ignorais que Zander avait fait ça sur moi et pour moi. Mais le connaissant, et sachant comment il peut se montrer, ça ne m’étonne même pas. Il est prévoyant, et protecteur. J’aurais dû l’embaucher comme garde du corps.

Sven n’a pas l’air de m’écouter, il est plongé sur la centaine de noms inscrite sur le papier blanc. Je crois qu’il compte.

– Bordel…

[…]

Je le dévisage, mais bien sûr, de nous deux c’est moi l’obsédé. Je suis certain que c’est la destinée qui parle. Je le sais, parce que si les rôles étaient inversés, je le ferais basculer sous moi pour le baiser aussi donc…

Les mains de Sven tentent de me retirer mon caleçon.

– Moi, je crois que tu es jaloux.

– Tu ne crois rien du tout le Grec (je reste les hanches au sol, ne l’aidant absolument pas à me dévêtir) bordel, aide-moi !

Je me mets à rire en l’attirant contre moi, ses lèvres contre les miennes. J’apprécie l’odeur de sa peau, son poids sur mon corps, et ce moment de calme où pour une fois, toutes mes convictions à la con, sur le fait d’embrasser un mec, de baiser avec et d’aimer ça, sont absentes.

J’aime être avec cet ours des cavernes, même si ça ne fait que quelques jours qu’on ne se fait plus la guerre. J’apprécie ces moments que je n’ai jamais connus avant.

– Sven ?

– Quoi ?

– La feuille… (Sven interrompt notre baiser, je souris de toutes mes dents) il y en a au moins cinq autres comme celle-là.

Le grognement que pousse le vampire m’amuse davantage. Je pense avoir enfin ce que je désirais au réveil. L’attention du Russe et un moment d’intimité. Je savoure, en tentant de ne pas penser à ce que demain va être.

Parce que je flippe, pour moi, pour ces histoires d’explosion, mais surtout, pour mes sentiments envers Sven. »

————————————————————————–

Mon Avis:

En attendant l’arrivée de mes prochains livres, je me suis résolue à me dénicher un petit ebook pour combler le temps et surtout, mon impatience. Ne sachant pas trop quoi prendre, j’ai un peu choisi au hasard et c’est tombé sur Dem et Sven, l’Inacceptable Destinée.

À vrai dire, j’en avais déjà vaguement entendu parler donc ce livre ne m’était pas complètement inconnu. D’ailleurs, je ne m’étais pas vraiment attardée dessus à ce moment-là et je ne pense pas que je l’aurai lu si le destin (ou la souris ?) n’en avait pas décidé autrement.

L’histoire en soi n’est pas mauvaise. Peut-être légèrement prévisible, peut-être un peu traînante par moments, mais absolument pas mauvaise. Il faut savoir que la romance est le pilier du livre: tout tourne autour du couple que forment Dem et Sven. Cependant, les auteurs ont veillé à intégrer un soupçon de mystère et d’action pour stimuler un peu les choses. Une entreprise bien accueillie qui m’a permis de souffler un peu des problèmes d’attirance dont sont victimes nos deux gaillards. Sinon, il n’y a pas grand-chose à dire: deux hommes se rencontrent, découvrent qu’ils sont destinés l’un à l’autre en plus d’être rivaux, décident de s’éloigner pour ne pas céder à l’appel pour finalement se rallier afin de pister un malfaiteur et puis finalement se retrouvent à vivre ensemble jusqu’à la fin des temps. Simple et pourtant charmant. Car oui, malgré la simplicité apparente de ce livre, j’ai beaucoup rigolé tout comme j’ai été plusieurs fois chamboulée par ces deux énergumènes… Des énergumènes assez ravissants tout de même ;).

En effet, Dem et Sven sont des personnages plutôt attachants mais chacun à leur manière. Ce sont deux personnalités très fortes et très différentes qui se heurtent et le résultat est… plutôt explosif. Malgré tout, malgré leurs différences, je suis arrivée à les aimer tous les deux – bien que Sven soit entré dans mon cœur bien avant Dem mais je pense que ce fût précisément le but des auteurs: constater la transformation radicale de ce bad boy arrogant et passer de l’antipathie à la sympathie. Car Dem est l’image parfaite de ce qu’est un « con », comme il le fait remarquer à Sven. Il est arrogant au possible, extrêmement égoïste, impitoyable en affaires et très porté sur le sexe. Bon, plus que porté, il y est totalement addict. Si au début de l’histoire, j’avais une furieuse envie de le secouer, voir de lui en mettre une, j’ai peu à peu commencé à l’aimer – surtout à partir du moment où il croise la route de Sven. Il va radicalement changer à son contact. Pas tout de suite, bien entendu, mais au fil du temps, il va ouvrir les yeux sur son comportement et découvrir ce qu’est l’amour. Dès lors, il devient un personnage vraiment séduisant qui nous affecte par sa fragilité sous-jacente et son manque de confiance en soi. Bien sûr, il reste Démétrios et son sale caractère ne change pas complètement mais bon, même l’amour ne peut nous faire changer de personnalité ;). Quant à Sven, je l’ai instantanément adopté. Il est totalement à l’opposé de Dem. Généralement impassible, il est plutôt posé et réfléchi, et même si sa musculature est plutôt imposante, il est capable d’une tendresse émouvante. Du reste, lui aussi va changer en présence de Dem. Bien qu’il porte des cicatrices au fond de lui-même, il va revivre, trouver un nouveau sens à sa vie et s’ouvrir enfin à quelqu’un. Sa métamorphose n’est pas aussi considérable que celle de Dem puisqu’il reste assez fidèle à lui-même mais on peut noter quelques améliorations entre le Sven d’avant la rencontre et celui d’après. D’ailleurs, je repense à leur rencontre qui m’avait tiré un sourire sur le coup. Deux hommes 100% hétérosexuels découvrant que leur destinée est un pur mâle est assez hilarant ! Mais par la suite, qu’est-ce qu’ils peuvent être mignons lorsqu’ils s’en donnent la peine ! Et il faut dire que ces instants sont plutôt exceptionnels étant donné leur fâcheuse tendance à se tourner autour ou encore faire un pas en avant pour finir cinq pas en arrière – surtout de la part de Démétrios. Bon, tout cela pour dire que ce sont de bons personnages qui savent attirer l’attention du lecteur et notamment la mienne.

Malheureusement, tout mon enthousiasme a été terni par un élément crucial et impossible à ignorer: l’écriture. Je suis sincèrement désolée de devoir critiquer des auteurs de la sorte mais j’ai trouvé l’écriture franchement médiocre. Elle m’est tout simplement restée en travers de la gorge. Entre le manque de ponctuation, les phrases incomprises, les répétitions – notamment le « han » omniprésent de Démétrios qui me donnait une furieuse envie d’utiliser une certaine touche Backspace (je vous laisse deviner pourquoi) -et une ou deux incohérences – comme la fois où Sven croît reconnaître un homme qu’on ne retrouvera pas par la suite et ce sans explication –  ma patience s’est trouvée vachement émoussée au bout d’un moment. Il n’est pas question du langage familier utilisé – qui ne m’a absolument pas incommodé – mais bien des diverses fautes de grammaire que j’ai pu observer. Si certaines fautes sont excusables, dans ce livre, elles sont un peu trop flagrantes. Des erreurs peuvent arriver à tout le monde, même aux auteurs, et c’est compréhensible. Il m’arrive moi-même de faire des fautes d’inattention, j’en suis certaine ! Donc, bien que je suis navrée d’avoir dû critiquer ainsi le style d’écriture de ces auteurs, je ne peux passer à côté d’un tel défaut. D’ailleurs, en écrivant les extraits, j’ai dû quasiment me forcer à ne pas corriger les phrases… Cela me démangeait de rajouter une virgule, un point, une majuscule… Bref. Peut-être comprendrez-vous mon dilemme en lisant les extraits en question… Je tiens par contre à exclure de ce blâme le prologue, écrit par un autre auteur, qui est très bien rédigé et parfaitement compréhensible.

Dem et Sven, l’lnacceptable Destinée est un livre qui aurait pu me ravir par ses personnages charismatiques et sa romance M/M des plus palpitantes si ce n’est l’énorme ennui que m’a posé sa lecture. Je ne pense pas me pencher sur une autre œuvre de ces auteurs mais si leur écriture s’en trouve améliorée, je pourrais éventuellement changer d’avis.

————————————————————————–

Intéressé par ce livre ? Retrouve-le sur amazon.fr ici:

Dem et Sven, l’Inacceptable Destinée – Amheliie et Maryrhage (Ebook)


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s