Demandez-Moi La Lune ! – Sylvie Barret

Demandez-Moi La Lune

Titre: Demandez-Moi La Lune !

Auteur: Sylvie Barret

Date de Parution: 15 Avril 2015

Éditeur: J’ai Lu Pour Elle, Collection Best, 480 pages

***

Présentation de l’auteur:

Jeune mère d’une famille passionnée de littérature, Sylvie Barret – également connue sous le nom d’Angela Behelle – décide de se lancer dans l’écriture. C’est ainsi qu’apparaît sa toute première romance contemporaine Demandez-moi la lune !, une romance qui a su charmer ses lecteurs et qui a été un véritable petit succès !

Retrouvez sa page Facebook Sylvie Barret

***

Quatrième de Couverture:

Je pensais pouvoir tout maîtriser, ne jamais commettre d’erreur… Mais lorsque quelqu’un vous connaît mieux que vous-même, doit-on succomber ?

Catherine Dutilleux pensait avoir la vie dont elle avait toujours rêvé. Gouvernante dans un prestigieux palace parisien, organisée, disciplinée et discrète, elle est la meilleure dans son domaine.

C’est pour cela que son directeur lui confie une mission quelque peu hors normes: se mettre au service exclusif de leur nouveau client, la star de cinéma britannique Matthew Dickinson. Jeune, beau, talentueux… et à la réputation déplorable. Les nerfs de notre très sage Cathie résisteront-ils ?

————————————————————————–

Description:

Le personnage principal: Catherine.

Catherine Dutilleux a une vie professionnelle des plus réussies. Âgée seulement de 23 ans, elle est gouvernante dans l’un des plus prestigieux hôtels de Paris: l’Hôtel White. Discipline, efficacité et discrétion sont les mots-clefs de sa profession et Catherine est devenu maître dans l’art de cacher ses émotions. Elle est pleinement satisfaite de son travail et n’y a jamais rien trouvé à redire… jusqu’au jour au Matthew Dickinson se retrouve à séjourner à l’hôtel. Ses nerfs seront alors mis à rude épreuve: les caprices, mauvaises humeurs et autres attitudes de la jeune star de vingt-quatre ans vont prodigieusement l’agacer et mettre en péril son masque imperturbable de gouvernante. Mais une chose va la perturber davantage: l’attirance indéniable que Matthew Dickinson exerce sur elle. Elle la combat en se retranchant derrière son professionnalisme et c’est avec un immense soulagement – ainsi qu’une pointe de déception qu’elle n’arrive pas à s’expliquer – qu’elle voit l’acteur quitter l’établissement.

C’est alors que, quelques temps plus tard, Catherine apprend qu’elle sera mise au « service exclusif » de ce cher Monsieur Dickinson pendant sept mois. A cette nouvelle, Catherine n’en croit pas ses oreilles. Sept mois avec Matthew Dickinson. Sept mois à s’occuper de lui. Sept mois à supporter cet homme ingérable, capricieux et… terriblement séduisant. Car passer tout ce temps avec un tel spécimen masculin est loin d’être une corvée surtout que ce dernier commence à changer de comportement à son égard…

Mais Catherine saura-t-elle conserver une relation strictement professionnelle ? Serait-il seulement possible pour une gouvernante d’avoir une liaison avec une étoile montante du cinéma ? Et surtout, pourra-t-elle lâcher les rênes de sa vie et faire confiance à un homme et en son amour ?

————————————————————————–

Extraits:

Extrait 1

« – […] Je remets la scène en arrière, tu regardes bien et nous la rejouons tous les deux. Tu verras que ce n’est pas bien dur.

– Quelle scène ?

– Celle-là ! dit-il en appuyant sur le bouton marche arrière de la télécommande.

J’observe le film avec angoisse. Mon pouls accélère de manière vertigineuse lorsque ses lèvres se posent de nouveau sur celles de sa partenaire.

– Vous ne me ferez pas faire ça ! assuré-je en reculant dans le fond du canapé.

Il stoppe l’image et se tourne vers moi avec un air de chasseur prêt à fondre sur sa proie.

– Ce n’est que du cinéma, Kate !

– Je ne suis pas une actrice, vous l’avez dit vous-même.

– Qu’as-tu à craindre d’essayer quand même ?

Il se lève et me tend la main d’un geste hautement déterminé. Je sens qu’il ne me lâchera pas tant que je n’aurai pas cédé à ce caprice.

– D’accord, soupiré-je, résignée, mais ne vous moquez pas de moi.

– Je te le promets.

Je respire un grand coup et me lève à mon tour du canapé pour lui faire face.

– Que dois-je faire ?

– Te souviens-tu des dialogues ?

– Non.

– Quelle piètre élève ! pouffe-t-il.

– Comment voulez-vous que je m’en souvienne ?

– Ça ne fait rien, approche !

Comme je ne bouge pas, c’est lui qui accomplit le dernier pas. Son bras s’enroule autour de ma taille. Son regard fixé sur moi change en une fraction de seconde et ses yeux noisette plongent dans les miens avec une intensité redoutable. J’en ai le souffle coupé. L’espace d’un instant, je voudrais fuir. Matthew perçoit mon recul et me ramène brutalement contre lui.

– Ne te sauve pas ainsi, je ne pourrais supporter que tu t’en ailles maintenant, clame-t-il d’une voix aux accents douloureux.

Si je reconnais les paroles du dialogue, je suis perdue. J’ignore s’il joue vraiment. Ses doigts légers glissent le long de ma joue et caressent mes lèvres très doucement. Je sens son haleine tiède sur mon visage, sa chaleur contre moi, son parfum. Nos regards s’accrochent pour ne plus se quitter. Je ne sais pas interpréter ce que je lis dans le sien. Il paraît tellement sincère. La caresse de sa main est si tendre. Je perds pied. Je sais que je devrais arrêter ça immédiatement, mais c’est déjà au-dessus de mes forces. Je suis envoûtée. Je le regarde comme dans un rêve se pencher sur moi. Ses lèvres effleurent les miennes. Mon souffle devient court, mon cœur cogne contre mes côtes. J’ai désespérément envie de ce baiser. Je sursaute, piquée au vif par cette réalité monstrueuse à laquelle je refuse de croire.

Ce n’est pas possible. Je n’ ai pas le droit.

Prise de panique, je détourne la tête et je me dégage vivement des bras solides qui m’enlacent. »


Extrait 2

« Je mets le DVD en route et je me colle contre l’accoudoir opposé. Durant le premier quart d’heure, je ne fais pas trop attention à mon voisin dont le silence finit par m’intriguer. Je risque alors un regard vers lui, Matthew s’est endormi. J’éteins la télé et je m’accroupis aux genoux du dormeur. Il a l’air épuisé. Nul doute qu’il serait bien mieux dans son lit. Son sommeil semble déjà profond. Il est bouleversant de beauté, le corps à peine éclairé par la lumière tamisée. Je suis saisie d’une envie de le toucher que je contrôle très difficilement. Mon cœur s’emballe, je me sens fautive comme une enfant qui profiterait d’un cadeau interdit. Il soupire légèrement et bouge la tête, je retire vivement ma main de son épaule où je l’ai posée.

– Matthew ! murmuré-je pour la première fois.

De m’entendre l’appeler par son prénom cause une drôle de sensation dans le creux de mon ventre. Jusqu’ici je me suis scrupuleusement tenue à Monsieur Dickinson ou pire, à rien, évitant de le nommer en m’adressant à lui. Je manque de tomber à la renverse quand il ouvre brusquement les yeux. Je reste interdite à ses genoux.

– Je suis désolée de vous réveiller, mais vous seriez mieux dans votre lit, m’excusé-je.

Il a l’air sérieux, presque fâché. Je me redresse et il suit mon geste en me faisant face, parfaitement réveillé. J’esquisse un mouvement de recul, mais je suis coincée entre le meuble et lui et il ne prétend pas me laisser le passage.

– Je suis certain de n’avoir pas rêvé, tu m’as appelé « Matthew ».

Je me mords la lèvre, prise en flagrant délit, je dois assumer.

– J’essayais de vous secouer, Monsieur Dickinson.

– Si tu m’appelles encore une fois « Monsieur Dickinson », je t’étrangle, menace-t-il d’une voix rageuse, mais un éclair de gaieté franche illumine soudain son regard.

– La presse se réjouira.

Il pose ses doigts sur ma bouche, je manque de m’en étrangler toute seule.

– Je ne plaisante qu’à moitié, ajoute-t-il. Je t’écoute.

Je tente de respirer de nouveau. Il fait glisser ses doigts le long de ma mâchoire et laisse retomber sa main.

– Bonne nuit, Matthew, cédé-je, grognon. »


Extrait 3

« Je laisse Matthew dormir encore un peu et je prépare un café noir corsé dont j’ai plus que besoin. Mon agitation réveille le dormeur. Je l’entends grogner en s’étirant.

– Je n’ose pas te demander si tu as bien dormi, avoué-je timidement en lui apportant un bol.

– Ça peut aller, répond-il en me regardant par-dessus sa tasse. Et toi ?

Je grimace pour toute réponse.

– Mal au crâne ?

– Oui. Je suis désolée, je me suis comportée comme une idiote.

– Non, comme une jeune femme normale de vingt-trois ans, rectifie Matthew. Je sais désormais que le champagne a des effets positifs sur ta personnalité.

– Je vais aller me changer et préparer les bagages.

– Catherine Dutilleux, le retour ! grogne-t-il, apparemment vexé.

– Les meilleurs choses ont une fin.

– C’est ce que tu penses vraiment ?

– Quoi ?

– Que notre soirée faisait partie des meilleures choses.

– Ce n’était pas désagréable, mais je ne me souviens pas de grand-chose.

– Ce fut très instructif pour ma part, déclare-t-il en souriant de son air narquois dont j’ai appris à me méfier.

– A quel sujet ? Les effets du champagne ?

– Aussi, mais ce n’est pas ce qui a le plus retenu mon attention.

Je me mords la lèvre, il arrête mon geste du bout de son index et mes joues deviennent brûlantes.

– Tu ne te souviens de rien ? insiste-t-il.

– Non.

– Je t’ai embrassée, Kate.

Mon cœur cogne contre mes côtes.

– Et je t’ai laissé faire ? fais-je semblant de m’étonner.

– Mieux que ça !

Cette fois, je me raidis pour de bon. Il est entré là où j’ignore tout.

– C’est à dire ?

– J’ai beaucoup aimé ta façon de réagir à ce baiser.

– Je me suis endormie !

– Juste après, confirme-t-il.

– Après quoi ?

– M’avoir dit que tu m’aimais. »

————————————————————————–

Mon Avis:

J’ai immédiatement été conquise par le quatrième de couverture de ce livre. Une gouvernante sérieuse et un acteur à l’attitude scandaleuse ? Il fallait absolument que je lise cette histoire que me semblait plus que prometteuse :D ! Et à mon plus grand bonheur, je n’ai pas été déçue !

L’histoire est originale, sympathique mais surtout terriblement addictive ! Dès lors que je me suis lancée dans la lecture, impossible de m’en détacher, je vous assure ! Une histoire d’amour avec une gouvernante et une star de cinéma attire indéniablement une romantique telle que moi et lorsque celle-ci est aussi bien ficelée, avec séduction, patience et tendresse – les ingrédients indispensable pour une romance réussie (avec peut-être la passion aussi) – alors les jeux sont faits: c’est l’idéal. De plus, il y a un petit quelque chose dans cette romance qui nous captive, nous séduit et qui la rend différente des autres livres de ce genre. Je ne sais pas trop quoi mais je pense que c’est du principalement aux personnages que l’on adore au premier abord…

En effet, Catherine et Matthew sont deux personnages complètement différents mais qui pourtant arrivent à nous toucher d’une façon ou d’une autre. En tout cas, ce fut mon cas ;). Catherine est une jeune femme sérieuse, organisée et sensée… et extrêmement professionnelle ! Elle est également totalement insensible aux caprices de star dont elle a droit de la part de Matthew et même si elle n’est pas complètement indifférente à son égard et qu’il est capable de la troubler comme n’importe qui, elle s’accroche à son rôle pour éviter de se laisser piéger par ses sentiments. C’est une personne très forte que j’ai sincèrement admirée pour sa volonté à résister à Matthew et pour sa capacité à revêtir son masque de gouvernante pour se protéger en toute circonstances. Passons à Matthew Dickinson, la star de cinéma. Lui, en revanche, est le parfait opposé de Catherine. Il est incapable de sérieux – sauf lorsqu’il s’agit de sa relation avec Cathie – mais il est généralement enjoué, malicieux et plein de charme, surtout. La première impression que nous avons de Matthew n’est pas flatteuse: il a une réputation exécrable, une popularité en chute libre, une apparence négligée et il se révèle être assez antipathique. Et pourtant, je l’adorais déjà. Alors quand il change radicalement aux côtés de Catherine, c’est le coup de foudre. Ses répliques me font rire tout, son enthousiasme me fait sourire, ses tentatives de se rapprocher de Cathie me désarment complètement et sa solitude m’a touché au plus profond de moi. Pas la peine d’en faire un roman, je l’a-do-re

Autre chose que j’ai particulièrement apprécié dans ce livre, c’est découvrir le monde du cinéma et les coulisses de tournage. Nous découvrons le mode de vie d’un acteur – notamment son manque d’intimité et son stress quasi-permanent – tout comme l’organisation du tournage d’un film, l’ambiance régnant sur un plateau, etc… Nous avons aussi un aperçu du côté moins reluisant du show-business où mensonges, manipulation et manigances sont les clés du succès, que ce soit pour les finances ou la renommée. Je trouve que ce monde a très bien été décrit et représenté (bien que je n’en ai aucune idée réellement :P) et j’applaudis le travail de l’auteure sur ce point-là. D’ailleurs, découvrir le métier de gouvernante s’est également révélé plutôt intéressant… Mais personnellement, je ne me vois pas plier aux exigences de qui que ce soit :D

Bon, je pense que c’est plutôt clair que Demandez-moi la lune ! fut pour moi un véritable coup de cœur. Je l’ai vraiment adoré, c’est un livre fabuleux qui m’a plu de la première à la dernière ligne et qui m’a fait passer un excellent moment. Je ne doute pas de le ressortir à nouveau et en attendant, j’espère dénicher d’autres livres de Sylvie Barret qui m’a fait rêver rien qu’avec l’histoire de Cathie et Matt ^^ !

————————————————————————–

Intéressé par ce livre ? Retrouve-le sur amazon.fr ici:

Demandez-Moi La Lune ! – Sylvie Barret


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s