Brûlure de Glace |Tome 1: Tentation Interdite – Emmanuelle Nachin

Tentation Interdite

Titre: Brûlure de Glace, Tome 1: Tentation Interdite

Auteur: Emmanuelle Nachin

Date de Parution: 30 Septembre 2014

Éditeur: Cyplog, Collection Bliss, 435 pages

***

Présentation de l’auteur:

Emmanuelle Nachin est une auteure française vivant en Loire-Atlantique, à proximité de Nantes. Après des études de commerce, elle se lance dans le marketing automobile, domaine dans lequel elle continue de travailler aujourd’hui. Sa carrière d’écrivaine a débutée grâce à l’inspiration que lui a fournie la saga Vampire d’Anne Rice. Après plusieurs romans inachevés, elle se lance finalement dans la rédaction de « Tentation Interdite », premier livre de la saga paranormale Brûlure de Glace, suivi par « Les Proscrits ».

Retrouvez sa page Facebook Emmanuelle Nachin

***

Quatrième de Couverture:

Nora est une jeune Ayurvie, impulsive et passionnée, la digne représentante de son élément: le feu. Aidan est un Ange Noir, mélancolique et réfléchi, à l’éternel physique de jeune homme malgré ses cinq cents ans.

Elle est la Vie, il est la Mort; les deux faces d’une même pièce irrémédiablement liées, mais qui ne pourront jamais se faire face. Pourtant guidés par un rêve mystérieux et leur passion commune pour la musique, le destin va les pousser l’un vers l’autre.

Une tentation interdite !

De cette rencontre vont naître des sentiments profonds qui les mèneront à braver les interdits érigés par leurs peuples. Mais de nombreuses embûches ne cessent de se dresser sur leur route et menacent de les séparer à jamais…

————————————————————————–

Description:

Les personnages principaux: Nora et Aidan.

Nora est une jeune Ayurvie, un Élément, plus précisément, dont le pouvoir est le feu. Elle a ainsi la capacité de contrôler cet élément mais aussi celle de guérison. Elle peut également percevoir tout ce qui compose un être-vivant rien qu’en le touchant… Côté caractère, Nora est très impulsive, vive, et profite à fond de ce que la vie peut lui apporter. Cette tendance à se laisser emporter lui vaut même quelque fois des ennuis avec son pouvoir. Néanmoins, Nora a des responsabilités. En troisième année de musicologie à la Sorbonne, elle se consacre donc à la musique, à ses entraînements et aux concerts, tout comme elle s’adonne à la dance, une de ses passions. Jusqu’ici, sa vie allait pour le mieux et avec son nouveau petit-ami, Ryan, encore mieux. Mais tout dérape lorsqu’elle fait un rêve troublant dont elle n’a aucun souvenir mais qui lui a fait ressentir des sentiments tellement puissants qu’ils restent, selon toute probabilité, imprimés dans son esprit. Et sa confusion est encore plus grande lorsqu’elle reconnaît à l’écran le visage de l’homme de son songe, un homme qu’elle n’a jamais vu et qui pourtant lui semble tellement familier… Elle se met dès lors en tête de le rencontrer et d’en savoir plus sur lui. Mais si elle savait que de fortes émotions s’empareraient d’elle lorsqu’elle poserait ses yeux sur lui, elle était quand même loin de se douter de cette profonde et irrésistible attirance…

Aidan est membre d’un groupe de rock nommé les « True Blood » avec ses frères, groupe dont la côte de popularité ne cesse de grimper. Mais Aidan est bien plus que cela… car c’est également un Ange Noir, l’ennemi proclamé des Ayurvies. Sa nature n’est toutefois pas au diapason avec sa propre personnalité car si l’on considère les Anges Noirs comme cruels, Aidan ne l’est absolument pas. Posé, maître de lui-même, réfléchi, il est bien loin de l’image que veulent lui donner les Ayurvies. Et c’est pour cette raison qu’il est totalement déstabilisé lorsque, après un rêve particulièrement réel, il se met à ressentir des émotions qu’il n’est pas en mesure ni de contrôler, ni de refréner… et lorsqu’il croise la fille de ses rêves, sa maîtrise est au bord du gouffre. En effet, en présence de cette fille à la beauté extraordinaire et à l’odeur des plus envoûtantes, il est littéralement hypnotisé et il a un mal fou à faire taire ses pulsions les plus primaires. Et même si sa raison ne lui ordonne rien d’autre que de se rapprocher d’elle et de la toucher, Aidan ne peut oublier son rêve étrange où le moindre contact avec cette fille lui faisait ressentir une douleur insupportable. Si ce n’était qu’un rêve, il peut donc se permettre de la toucher à sa guise… non ? Mais alors pourquoi ressent-il cette même douleur dès lors que sa main se pose sur elle ?

L’Univers

En dehors des humains, trois espèces différentes peuplent le monde: les Ayurvies, les Anges Noirs et les Vampires.

Les Ayurvies sont le peuple représentant de la Vie. Ils contrôlent les quatre éléments et sont les protecteurs de la vie sur terre. Nous trouvons parmi les Ayurvies: les Gardiens, chargés de protéger l’équilibre entre la vie et la mort, les Éléments (eau, air, terre et feu), qui s’assurent que leur élément sert la nature comme il le doit, et enfin les Éthers, qui doivent veiller à l’équilibre entre les forces de la nature. Ils ont tous un pouvoir spécifique en lien avec la nature qui leur permet de mener à bien la mission qui leur a été confiée et des sens plus développés que les humains.

Puis, on trouve les Anges Noirs, qui eux, sont les représentants de la Mort. Leur peuple a pour devoir de libérer les âmes condamnées en buvant leur sang. Toutefois, boire le sang d’un innocent est considéré comme un acte interdit. Ils vivent uniquement la nuit, craignant les rayons du soleil, et, tout comme les Ayurvies (et même plus), ont les sens beaucoup plus développés que de simples humains. Ceux-ci sont mêmes très aiguisés, notamment la vue, l’ouïe et l’odorat, qui sont particulièrement utiles et indispensables pour les prédateurs qu’ils représentent.

Et enfin, il y a les Vampires, des humains transformés en Immortels par des Anges Noirs. Il se nourrissent de sang, ne sortent que sous le couvert de la nuit et ont les sens bien développés, à l’instar de leur créateur.

————————————————————————–

Extraits:

Extrait 1

« Caché derrière l’épais rideau violet, j’assistais, distant, à la discussion qui faisait rage autour de la table. Luna s’installa à côté de moi, à mon grand désespoir, est même si je parlais peu, elle réussit toutefois à m’arracher deux ou trois mots. Cela faisait à peine une demi-heure que nous étions là, et déjà las, je ne souhaitais que quitter ce lieu et la compagnie de mon ex-fiancée qui me demandait sans cesse pourquoi je ne lui avais toujours pas pardonné ses actes passés.

Je lui avais expliqué à maintes reprises la raison de notre rupture et pourquoi je ne me remettrais plus avec elle. Je n’avais rien à ajouter, et je répondais à ses questions ce soir uniquement pour ne pas casser l’ambiance déjà trop électrique. En effet, bien que nous ayons l’habitude de nous confronter ainsi aux humains et aux arômes qu’ils dégageaient, nous nous sentions assez tendus. Luna et Kishi en étaient en partie responsables. Elle jetaient des regards envieux sur certains garçons et il ne m’échappa pas, pas plus qu’à mes frères, que ces regards séducteurs n’avaient qu’un seul et unique objectif…

– Tu pourrais te contrôler ! Si tu veux traîner avec nous, fais au moins un effort ! ordonnai-je à Luna sans détour, lui reprochant ouvertement son comportement.

Elle sourcilla et souffla, signe qu’elle se moquait complètement de ce que je venais de lui dire. Désireux de quitter sa compagnie, je me levai pour aller arpenter la boîte.

Une fois devant le rideau, je l’écartai pour rejoindre la foule.

– Aidan, où vas-tu ? me demanda Luna en attrapant mon bras.

– Lâche-moi. Je ne pensais pas que cela soit possible, mais tu me déçois de plus en plus.

Le lourd rideau se referma devant elle alors que je me dégageais de son étreinte et tournais le visage vers la foule. A ce même moment, je fus attiré par une paire d’yeux immenses à la couleur claire, au centre de la piste, qui me fixaient intensément. Je restai un instant interdit, pétrifié et incapable de détacher mon regard de ces yeux-là. Je n’entendais presque plus la musique. Je sentis d’autres personnes me fixer avidement, les groupies présentes dans la boîte, qui attendaient un signe de reconnaissance de ma part.

Mais rien ne comptait plus que cette fille au centre de la piste. Les mêmes cheveux, le même regard, les mêmes yeux d’une couleur peu ordinaire, ambre peut-être ? Et les mêmes lèvres fines et bien dessinées. Était-ce possible ? Je voulus fermer les paupières et me pincer pour vérifier qu’elle était réelle mais je craignais trop qu’elle ne se volatilise pendant ce court laps de temps.

La fille de mon rêve.

Elle dansait avec une grâce incroyable. Elle était terriblement sexy, sans aucune provocation cependant ni dans sa tenue ni dans son regard. Ses yeux paraissaient si profonds que j’y plongeai quelques instants, hypnotisé par sa danse qui semblait m’être destinée. Son corps envoyait des signaux comme s’il souhaitait me parler. Du moins c’est l’impression que j’eus, ou tout du moins que j’espérai. Ses yeux clairs restaient fixés aux miens. Rêvais-je encore ?

Si c’était le cas, je ne voulais pas me réveiller. Ne pas bouger pour ne pas perdre ce regard de vue. Je fis le vide autour d’elle pour emmagasiner le maximum de détails sur son physique; sa chevelure dégradée brun cuivré, ses lèvres légèrement rosées et brillantes, ses grands yeux ambre et ses longs cils. Son parfum m’envoûtait. Ignorant l’odeur âcre de la sueur qui emplissait les lieux, je focalisai ma respiration sur sa peau, sucrée et pleine d’arômes de fleurs d’été. Si j’avais fermé les yeux et m’étais laissé bercer par ses fragrances, j’aurais pu me croire entouré d’arbres fruitiers se gorgeant du soleil de midi. Cela faisait des siècles que je n’avais senti cet arôme délicieux de fleur d’oranger.

[…]

Une lueur étrange traversa son regard pourtant impénétrable. Je fus incapable d’imaginer ce à quoi elle pensait. Les trois filles qui se trouvaient autour d’elle m’observaient bizarrement, voire méchamment, alternant les coups d’œil entre elle et moi. Je ne les dévisageais pas, mais les expressions leurs visages et les mouvements de leurs yeux me permirent de confirmer que ces filles se parlaient même si leurs bouches n’émettaient aucun son. Sauf elle. Elle continuait à me fixer, étrangère aux conversations sourdes de ses copines.

Je crus qu’elle allait me parler. Et alors que je me perdais dans la contemplation de cette paire d’yeux hypnotiseurs, j’eus l’impression que les filles avec elle tentaient de l’empêcher de faire quelque chose… Mon imagination me jouait peut-être un tour, mais il me sembla qu’elle se rapprochait de moi. Son parfum de fleur d’oranger m’enivrait de plus en plus, je ne rêvais pas: elle avançait vraiment et très lentement dans ma direction.

Les autres restèrent au même endroit, regardant leur amie avec appréhension. Pourquoi paraissaient-elles craindre qu’elle se rapproche ainsi ? La jeune femme braquait toujours les yeux sur moi, mais elle bifurqua et se dirigea vers le bar, sans jamais ciller ni cesser de m’observer. Comme dans mon rêve, elle ne déviait pas le regard et son visage ne trahissait aucune émotion. Était-ce vraiment elle, la fille qui hantait mes pensées ? Chaque détail me revint alors en mémoire; l’intensité de sa présence, les quatre musiciennes, la musique, la douleur.

Cette douleur, ressentie à son contact, la connaîtrais-je à nouveau ce soir ? Je n’étais pas masochiste, mais l’idée de la toucher, quoi que cela provoque, commençait à m’obséder.

Soudain cela me parut évident.

Je devais la toucher, la frôler. Non pas par rapport à mon rêve, mais seulement parce que cette fille faisait naître en moi un désir insoupçonné. Tout mon corps me criait d’avancer vers elle. Jamais je n’avais été à ce point obnubilé auparavant. Et ce désir s’avérait bien plus humain que vampirique, ce qui en accentuait encore plus l’attrait tant ce genre d’envie me dévorait rarement. Je tournai légèrement la tête pour pouvoir la suivre du regard, mes yeux toujours profondément ancrés dans les siens. Elle s’arrêta immobile à quelques mètres seulement de moi, légèrement à l’écart de la piste, et continua à me scruter. »


Extrait 2

« – Regarde-moi Nora, dis-moi tout; ça ira mieux après.

Malgré moi, il devina un sourire ironique se dessiner furtivement sur mes lèvres. Son expression changea immédiatement, maintenant plus suspicieuse. Je devais lui dire. Je fixai mes yeux sur lui, cherchant mes mots. Comme s’il comprenait ce qui allait se passer, il retira le bras qu’il tenait toujours autour de ma taille et se recula un peu pour mettre de la distance entre nous. J’allais commencer à lui parler quand il me devança, secouant lentement la tête de gauche à droite à plusieurs reprises.

– Nora, non… pas ça…

Son timbre de voix tremblait, son air si sûr de lui disparut totalement et la stupeur se peignit peu à peu sur ses traits.

– Ryan, je…

Je n’eus pas le temps de poursuivre qu’il se mit à hurler.

– Pourquoi ? Je ne suis pas assez bien pour toi ? Tu as fini de jouer et tu t’ennuies ? Tu as rencontré quelqu’un d’autre ? Pourquoi tu me fais ça ?

Il criait de plus en plus fort. Je ne le reconnaissais pas. Il semblait possédé par la fureur. La haine s’empara de ses beaux yeux marron quand il me regarda.

– J’aurais dû m’y attendre, n’est-ce pas ? Tu m’avais prévenu que ça arriverait un jour ! Tu sais quoi ? Tu vas finir seule, Nora. A force de rejeter tous ceux qui s’attachent à toi, tu finiras toute seule.

– Ryan laisse-moi au moins t’expliquer, s’il te plaît ?

– Non, ce n’est pas la peine. Tu aimes séduire et rien d’autre ne compte à tes yeux. Peu importent les sentiments, tu te fous de la peine que tu causes autour de toi. L’essentiel pour toi, c’est de plaire.

– Ryan, je t’aime, mais…

Il me coupa, ne me laissant pas le temps de poursuivre.

– Comment oses-tu me dire que tu m’aimes alors que tu me quittes ? Tu veux que les choses soient faciles pour toi, c’est ça ? Tu veux que je te remercie pour ta franchise ? Tu veux pouvoir dormir sur tes deux oreilles ce soir et que je te donne ma bénédiction pour faire ce que tu veux ? Eh bien non, Nora, désolé, tu ne l’auras pas. Tu es une séductrice sans cœur, ne se laissant pas aller aux sentiments, voulant toujours garder le contrôle. Il y a un nom pour ce que tu es !

Son regard exprimait à présent le dégoût.

Jamais encore on ne m’avait regardée comme ça. J’avais l’impression de le poignarder dans le dos. Quelques jours seulement avant, nous avions passé de merveilleux moments ensemble. Il se détourna et s’en alla, sans même me permettre de m’expliquer. Il disparut dans l’obscurité.

Je restai pétrifiée dans la rue. Mes yeux déjà mouillés se remplirent à nouveau et un torrent de larmes se remit à couler sur mes joues. Dans ma vision brouillée, je perçus face à moi une silhouette qui me regardait. Ryan revenait-il ? La vision s’éclaircit lentement et je reconnus Aidan. Il se tenait devant moi, un sourire angélique sur le visage, les traits pleins de compassion. C’en était trop.

– Désolée, murmurai-je, avant de courir en direction de ma moto.

Une fois dessus, je mis les gaz et fonçai aussi vite que je le pus à travers la circulation parisienne. Les choses ne s’étaient pas vraiment passées comme je le pensais. Dire que je croyais que Ryan tenterait l’impossible pour me garder près de lui ! Au lieu de ça, il n’avait fait que m’injurier. Et tout ce qu’il avait pu dire ne faisait qu’accroître la douleur que je ressentais.

Car il avait raison.

J’aurais voulu qu’il comprenne et me donne son accord pour pouvoir dormir sereine, tranquille de savoir qu’il ne m’en voulait pas et rassurée de voir qu’il allait bien. Au lieu de cela, il m’avait montré à quel point il se sentait mal, à quel point il m’en voulait. Loin d’apaiser les tourments que je pouvais nourrir, les mots qu’il avait hurlés à mon encontre ne faisaient qu’augmenter la culpabilité que j’endurais. J’avais quitté des dizaines de garçons avant; pourquoi, cette fois, la rupture me faisait-elle aussi mal ? Je filais sans même m’en rendre compte, les yeux voilés par les larmes, j’aperçus trop tard la voiture qui surgit sur ma droite, percutant violemment l’arrière de ma moto.

Je volai.

La dernière chose dont je me souvins fut de voler comme un oiseau. »


Extrait 3

« Alors que je diffusais de l’encens dans toute la maison, et pensais à ce que j’allais bien pouvoir faire avec Nora quand elle reviendrait, j’entendis un bruit léger, comme le frottement de deux étoffes, devant ma porte. Je me figeai, à l’affût du moindre indice qui pourrait m’indiquer l’identité de mon visiteur. Étrangement calme. Pas de bruit. Qui que ce soit, il savait qui il venait voir pour se fondre ainsi dans le silence du couloir. Je respirai profondément et me pétrifiai quand je reconnus ce parfum identifiable entre mille.

Luna se tenait devant ma porte, parfaitement immobile pour en pas faire de bruit, probablement tous ses sens en éveil pour vérifier qui se trouvait à l’intérieur. Nous restâmes ainsi de longues secondes à nous épier, silencieux, chacun de son côté du mur. Je ne voulais pas qu’elle entre dans l’appartement . Non seulement elle sentirait l’odeur encore trop présente de Nora, bien que de là où elle se situait, elle dût déjà la deviner, mais je ne voulais pas la voir.

– Aidan, c’est Luna.

Mieux valait ne pas répondre et continuer de paraître occupé. L’ignorer. C’était la seule chose qu’elle méritait.

– Aidan, ouvre-moi, s’il te plaît, j’aimerais te parler. Aidan, ouvre, je sais que tu es là ! Je t’en prie, je voudrais… m’excuser.

Je demeurai immobile, fermé à ses supplications. Luna ne s’excusait pas. Elle ne l’envisageait même jamais. Vaine tentative pour me faire ouvrir la porte. Mais que voulait-elle donc me dire de si important pour s’abaisser à me mentir ainsi ? Ma curiosité fut piquée au vif, puis rapidement la peur me saisit. Depuis combien de temps m’épiait-elle ? Assez longtemps pour avoir vu Nora quitter la résidence ? Ce qu’elle voulait me dire avait peut-être un rapport avec les deux jours que je venais de passer.

Je ne pouvais pas faire courir un risque à Nora, je devais savoir ce que Luna avait vu. Quand j’ouvris la porte, sa beauté aurait dû m’éblouir. Son top bleu turquoise était assorti à son regard bleu, le décolleté mettait en avant sa poitrine généreuse, et son haut descendait harmonieusement sur ses hanches fines, mises en valeur par un jean taille basse qui soulignait ses jambes minces et interminables. Ses longs cheveux bruns, qui encadraient son visage et retombaient en cascade sur ses reins, faisaient encore plus ressortir ses yeux. Un large sourire vint se fixer sur ses lèvres, tel un air de victoire. Elle arborait son air le plus enjôleur et séducteur.

– Enfin ! J’allais attraper froid…

Luna s’apprêtait à se glisser dans l’appartement mais fut stoppée dans son élan, car j’ouvris à peine la porte. Je ne souhaitais pas qu’elle entre, autant le lui faire comprendre au plus vite.

– Que veux-tu Luna ?

– Je venais voir si tu ne t’ennuyais pas tout seul; je peux te tenir compagnie si tu le souhaites…

– Je n’y tiens pas et je n’ai pas beaucoup de temps, désolé !

J’allais fermer la porte quand son expression se fit beaucoup plus froide. Son regard se durcit, vexée une nouvelle fois d’être éconduite de la sorte.

– Mon pauvre Aidan ! Tu pactises avec l’ennemi ! Il a fallu que tu t’entiches de cette garce de Nora ? Et la stupidité t’aveugle au point de la faire venir ici ? J’imagine que tes frères seront ravis de découvrir tes nouvelles fréquentations.

– Que veux-tu Luna ?

– Je voulais juste te mettre en garde. Elle n’est pas comme nous Aidan; tu ne peux pas lui faire confiance.

– Bonne soirée Luna.

– Je doute que ça change quoi que ce soit, mais tu devrais mettre plus d’encens !

Impassible à ce qu’elle venait de me dire, je refermai la porte sur elle. Alors elle savait. Je sentis sa présence derrière la porte encore quelques minutes. Nous nous espionnions l’un l’autre. Et c’est parce qu’elle percevait ma présence qu’elle prononça ces mots… que nul à part moi ne put entendre.

– Je ne le permettrai jamais Aidan. Aussi longtemps que je vivrai, je ne te laisserai pas sortir avec elle. Surtout avec elle. Jamais.

Je ne sais pas ce qui animait autant la colère de Luna; me voir avec une autre femme ou que cette autre femme soit Nora. Mais si j’avais pu en avoir, mon corps aurait été parcouru de frissons tellement sa voix se voulait menaçante. Ce n’est pas pour moi que je m’inquiétais, je craignais qu’elle ne s’en prenne à celle qui désormais comptait le plus dans ma vie. »

————————————————————————–

Mon Avis:

J’avais eu vent de ce livre depuis un certain temps déjà et l’avais inscrit dans ma liste de bouquins à lire mais je dois avouer que je l’ai complètement oublié par la suite… Et, par un heureux hasard, je me suis retrouvée en possession du tome 2 intitulé Les Proscrits. Donc, ni une ni deux, j’ai tout de suite achetée le premier tome et me suis mise à sa lecture. Et voici ce que j’en retiens.

Tout d’abord, l’histoire. Bon, alors c’est plutôt simple: sur 435 pages, environ 400 sont réservées exclusivement à l’histoire d’amour d’Aidan et Nora et seulement 35 contiennent un peu d’action. Certes, la romance est primordiale puisque c’est censé être une romance paranormale et sans conteste, la relation des deux protagonistes prend une place majoritaire, importante dans l’histoire. Mais on voit une nette séparation entre la partie du livre romance où il ne se passe quasiment rien et la partie action où l’intrigue commence à pointer son nez… Même si l’histoire avance doucement, sans précipitation, ce qui peut être un bon point dans la mesure où la lecture est plutôt agréable, c’est quand même dommage de ne pas avoir mêlé ses deux parties si distinctes.

Autre chose qui m’a déçue, ou plutôt asticotée, est l’histoire d’amour qui, pour moi, n’en est pas une. J’ai déjà eu affaire à des romances où une puissante attractivité était à l’origine d’une relation et je n’ai rien contre, mais là, cette histoire d’attraction me laisse un peu dubitative. Ils font partie soi-disant de peuples ennemis, ne se côtoient que depuis très peu de temps, ont un lien inexplicable qui les lie et qui leur cause de la souffrance, aussi bien physiquement qu’émotionnellement, et pourtant ils deviennent immédiatement inséparables et se vouent un amour sans borne. Incompréhensible pour moi, mais bon, c’est mon avis personnel donc il est possible que vous ne pensez pas de la même manière… Mais le fait est que j’ai trouvé cette romance assez fade et Nora et Aidan me semblent très naïfs. De plus, entendre tout le long du livre que Nora est splendide, forte, courageuse, adorable, etc… et qu’Aidan est magnifique, attendrissant, attentionné, etc… c’est juste un peu trop, à mon goût. Néanmoins, des passages ont su quelques fois me toucher, je l’avoue, mais apparemment pas assez pour apprécier le tout ! En revenant à Nora et Aidan, je ne m’y suis pas attaché, et pourtant, j’ai essayé ! Je me suis trouvée une légère préférence pour Aidan mais c’est parce que rares sont les fois où l’homme est plus doux et vulnérable que la femme :D !

Je pourrais faire remarquer également quelques petites répétitions que j’ai constaté durant ma lecture. Ce n’est pas tant les mots que les situations qui m’ont donné des impressions de déjà-vu, comme les moments où Nora et Aidan se retrouvent ensemble et veulent se rapprocher, par exemple. Il y a également la frustration qui semble être le sentiment prédominant chez nos personnages et qui revient régulièrement… Et apparemment, le contact visuel est très important car le nombre de passages où Aidan et Nora se regardent intensément est étonnant !

Bon, à me lire, on pourrait croire que ce livre n’a que de mauvais côté mais je lui ai trouvé tout de même un point positif ! En effet, j’ai beaucoup aimé le monde qu’a créé l’auteure, avec les Ayurvies et les Anges Noirs, qui est assez intéressant, même s’il n’a pas été totalement exploité dans ce tome. Peut-être que le second livre nous entraînera au plus profond des secrets de ces deux peuples ? En attendant, c’est la seule chose que j’ai appréciée.

Vous vous en doutez, ce n’est pas une de mes lectures favorites. Le résumé me semblait vraiment prometteur donc la déception fait mal. Même du côté de l’écriture, ce ne fut pas avantageux car je n’ai pas vraiment aimé le style et j’ai même eu quelques sensations de coupures par moments… Toutefois, comme j’ai le tome 2 dans ma bibliothèque, je vais continuer ma lecture en espérant que celle-ci sera plus satisfaisante (et de toute façon, ma nature curieuse me pousse à vouloir connaître la suite, surtout maintenant que l’action a commencée ;))

————————————————————————–

Intéressé par ce livre ? Retrouve-le sur amazon.fr ici:

Brûlure de Glace, Tome 1: Tentation Interdite – Emmanuelle Nachin


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s