Callie & Kayden |Tome 2: Rédemption – Jessica Sorensen

Redemption

Titre: Callie & Kayden, Tome 2: Rédemption

(Original: The Coincidence, Book 2: The Redemption of Callie & Kayden)

Auteur: Jessica Sorensen

Date de Parution: 01 Juillet 2015

Éditeur: Hachette, Collection Black Moon Romance, 288 pages

***

Présentation de l’auteur:

Jessica Sorensen est l’auteure bestseller du New York Times et du USA Today de plusieurs romances contemporaines New Adult: Callie & Kayden, Ella et Micha et Breaking Nova. Elle écrit également des séries paranormales dont, entre autres, Fallen Stars et Darkness Falls.

Retrouvez son site www.jessicasorensen.com

***

Quatrième de Couverture:

Kayden est comme moi. Il enfouit tout au plus profond de lui, jusqu’à ce qu’il explose. Et, la prochaine fois, je ne serai peut-être pas là pour le sauver. Je ne peux pas vivre sans lui. Depuis l’incident, je sais ce que deviendrait ma vie si je le perdais. Il faut que je nous sauve pour que nous soyons enfin heureux tous les deux.

~~~

Pour échapper à leur environnement et à leurs ennuis familiaux, Callie, Kayden et leurs amis Seth et Luke décident d’aller passer Noël en Californie. Ce voyage sera l’occasion pour Callie et Kayden de se retrouver. Entre confessions à cœur ouvert et étreintes passionnées, ils décident de faire éclater la vérité, se libérer des démons du passé pour, simplement, pouvoir s’aimer…

————————————————————————–

Description:

Les personnages principaux: Callie et Kayden.

Après avoir trouvé Kayden grièvement blessé sur le sol de la cuisine des Owens, Callie est affolée. Elle sait que Kayden s’est fait hospitalisé mais outre cela, elle ne sait rien de plus, ce qui la plonge dans l’angoisse. Et c’est alors qu’elle apprend que Kayden se mutile et ce depuis un certain temps… Cette découverte la bouleverse profondément et même si elle désire le voir et comprendre ses agissements, elle redoute la vérité. Les visites ayant été interdites pour Kayden, elle n’a d’autre choix que de retourner à la fac avec Seth et Luke. Quelque temps après, Luke fait une proposition intéressante: quitter la ville et les problèmes et partir en Californie pour Noël… en emmenant Kayden avec eux. Si Callie hésite au début, elle fait vite son choix et accepte de les accompagner. Cela lui donnera le prétexte idéal pour renouer avec Kayden, qui s’entête à la repousser et qui s’éloigne petit à petit d’elle… Mais ce n’est pas aussi simple qu’elle le pensait: Kayden est blessé, encore plus brisé qu’auparavant, et Callie ne sait pas comment faire pour l’atteindre. De plus, les rejets constants dont elle est victime ne cessent de lui briser le cœur et n’arrangent pas vraiment la situation. Callie ne se décourage pas pour autant et continue de chercher un moyen de l’aider. Et pour lui, elle serait prête à faire n’importe quoi, même jusqu’à révéler la vérité de ce qui s’est passé six ans auparavant…

Kayden se réveille à l’hôpital, faible et confus, et remarque immédiatement l’absence de Callie. Bien que déçu de ne pas la voir, il décide toutefois que c’est mieux ainsi, qu’en la laissant tranquille, elle pourra construire une vie sans souffrance ni déception… choses que lui-même lui offrira sûrement. Quelques jours plus tard, il se trouve transféré dans un centre sous la tutelle d’un psychologue. Mais Kayden ne se résout pas se confier et se renferme. Et c’est alors que sa mère fait son apparition, lui ordonnant de revenir à la maison et, sans aucune autre issue de secours, Kayden n’a pas d’autre choix que de la suivre et retourner chez soi. Mais dans une si petite ville, il est facile de croiser des personnes que l’on préférerait éviter…. notamment Callie. Il la repousse systématiquement mais le fait est qu’il n’arrive pas à se la sortir de la tête et qu’elle lui manque terriblement. Lorsque Luke, Seth et Callie lui font la proposition de quitter la ville pour Noël, il est terrifié à l’idée de passer du temps avec Callie et craint de céder à l’attirance qu’elle exerce sur lui ou pire, de la blesser. Tout d’abord, il refuse mais il revient néanmoins sur sa décision et les accompagne. Il découvre rapidement que ce n’était peut-être pas une bonne idée: il lutte constamment contre soi-même et les émotions sont plus violentes que jamais. Comment peut-il y faire face ? Arrivera-t-il un jour à se libérer de l’emprise qu’a son père sur lui ? Et sera-t-il un jour être capable de laisser partir Callie ?

————————————————————————–

Extraits:

Extrait 1

« – Salut, Kayden.

– Salut.

Il enfonce les serviettes dans le sac en plastique. Je respire lentement pour me calmer.

– Je… Comment vas-tu ?

– Bien.

– Tant mieux.

Ma gorge se serre. Je manque d’air. Je ne sais pas quoi lui dire. Il se dirige vers la porte.

– Kayden… Attends !

Il ne m’écoute pas. Je sais que je devrais le laisser tranquille, mais c’est plus fort que moi. Je lui cours après à travers le parking. Il ouvre la portière de la Mercedes noire de sa mère.

– Est-ce que tu veux en parler ?

Il me regarde par-dessus le toit.

– Il faut que j’y aille, Callie. J’ai des trucs à faire.

Je contourne la voiture en piétinant dans la neige et les flaques. Je suis en tee-shirt et l’eau traverse mes chaussures. Je tremble de froid.

– Tu es de retour chez tes parents ?

Il jette le sac côté passager.

– Oui. Où voulais-tu que j’aille ?

– Chez moi.

– Tu plaisantes ? Ta mère n’accepterait jamais…

– Je me fiche de ce que pense ma mère.

– Je ne peux pas, Callie. Pas après ce qui s’est passé.

Il se penche pour s’installer derrière le volant.

– Non… Ne t’en va pas !

Je fais le tour de la voiture et j’ouvre la portière côté passager. Je veux l’aider. Il faut que je trouve une solution. Je pousse le sac, je m’assois et je ferme la portière. Le parfum de Kayden embaume la voiture. Il s’installe et plonge son regard dans le mien. Ses yeux sont dénués d’émotion. Vides.

– Ne retourne pas chez tes parents. S’il te plaît.

– Je ne suis jamais vraiment parti, Callie. Et puis, mon père n’est pas là.

– Ah bon ?

Il met le moteur en marche et se mord la lèvre en fixant l’entrepôt de l’autre côté du parking.

– Il est en voyage d’affaires.

J’aimerais savoir si son père est coupable. J’hésite à lui poser la question.

– Est-ce que c’est lui qui…

– Il faut que j’y aille, Callie.

Il me lance un regard noir. J’ai envie de pleurer.

– Kayden… Parle-moi. S’il te plaît.

Il s’agrippe au volant. Sa respiration est saccadée. J’entends presque les battements de son cœur.

Je pose un coude sur le tableau de bord et une main sur sa joue. Il tressaille mais ne me quitte pas des yeux. Je ne sais pas comment m’y prendre. J’aimerais juste l’atteindre, d’une manière ou d’une autre.

– Tu peux tout me dire, Kayden. Tu le sais. Je comprendrai.

Je lui caresse la joue. Il ne s’est toujours pas rasé.

– S’il te plaît…

– Je… Je ne peux pas.

– Bien sûr que si. Je peux t’aider.

Comme tu m’as aidée.

Son souffle chatouille ma joue.

– Callie, je…

Il approche son visage et écrase ses lèvres sur les miennes. J’ouvre la bouche et laisse sa langue s’y glisser. Je m’accroche à son tee-shirt et il pose une main sur ma nuque, m’attirant vers lui, m’embrassant avec passion et urgence, explorant ma bouche avec sa langue. J’aimerais que ce baiser dure des heures. Je ne veux pas qu’il m’échappe. J’ai besoin de lui.

Il s’écarte de moi en crispant les mâchoires. On dirait qu’il est sur le point de pleurer.

– Va-t-en, Callie. Je suis désolé. Je ne peux pas être avec toi.

Son rejet est brutal. Je me revois au lycée, à l’époque où je me sentais transparente, rongée par la honte.

« Personne ne veut de toi ! » a hurlé Daisy McMillian en me croisant dans le couloir.

Je suis partie en courant, mon tas de livres serré contre moi. Je me suis cachée sous les tribunes du terrain de foot, à l’abri des regards. J’ai enfoncé un doigt dans ma gorge et vomi mon petit déjeuner. Je me suis assise par terre et j’ai regardé l’entraînement de foot sous les gradins, rêvant de rester là, à l’abri, pour le restant de mes jours.

Je sors de la voiture et claque la portière derrière moi. Kayden se dirige vers la sortie. J’ai envie de le suivre, mais je lui tourne le dos et j’entre dans le café, épaules courbées et tête baissée. »


Extrait 2

« – Qu’est ce qu’il y a, Callie ? Pourquoi tu trembles ?

La porte s’ouvre. La lumière du salon inonde la pénombre et s’éteint comme une flamme lorsque Caleb en sort, un sac-poubelle à la main. Il essaie sûrement de séduire ma mère en lui rendant service. Pourquoi est-elle aussi aveugle ?

Il n’a pas l’air surpris de me voir. Il ferme la porte derrière lui pour s’assurer que ma famille n’entendra pas ce qu’il a à me dire. Ses pieds s’enfoncent dans la neige.

– Qu’est-ce que tu fous là ?

Il tourne la tête vers Seth.

– Tu as déjà changé de mec ? C’est bien. Il était temps que tu plaques l’enfoiré qui m’a cassé la gueule.

Seth écarquille les yeux. Il comprend enfin de qui il s’agit. Il serre les doigts autour de mon bras. Caleb se contente de sourire. Il a les yeux noirs comme le charbon et le visage caché sous l’ombre de sa capuche. Je me demande comment il fait pour vivre sans remords. J’ai l’impression qu’il prend plaisir à me torturer.

Il avance d’un pas vers moi.

– Tu pourrais au moins me le présenter…

– Ne la touche pas ! hurle Seth.

Il me tire par le bras et j’essaie de le suivre. Mes jambes se dérobent sous mon poids. Je n’arrête pas de trébucher. Caleb nous suit du regard en souriant. J’aimerais avoir la force et le courage de l’insulter, de crier, de lui mettre mon poing dans la figure, mais rien n’y fait: quand Caleb est là, je redeviens une petite fille. Celle qu’il a détruite.

Nous remontons l’allée en direction du quatre-quatre. Des larmes dévalent mes joues. Je me sens faible. J’aimerais m’écraser dans la neige et fondre avec les flocons.

– Callie.

La voix de Kayden me ramène à la réalité. J’ai des problèmes plus urgents, plus importants à régler. Il faut que je l’éloigne de Caleb. Il faut que j’évite le pire.Seth me relâche. Kayden est planté devant la voiture, les bras croisés. Ce n’est pas moi qu’il regarde, c’est Caleb.

Je cours jusqu’à lui mais il m’esquive et se dirige vers la maison d’un pas déterminé. Je lâche mon sac et je me jette sur lui pour le retenir, en enroulant mes bras autour de son cou. Tous les muscles de son corps se contractent. Je serre les jambes autour de sa taille et je m’accroche à lui comme une sangsue. Il faut que je l’empêche de commettre l’irréparable.

– Lâche-moi, Callie.

– Non ! Retourne dans la voiture. S’il te plaît.

Il secoue la tête. Ses cheveux caressent mes joues.

– Callie… Je ne peux pas.

– Si, tu peux. Pour moi., Kayden. Fais-le pour moi.

Je blottis mon visage contre son cou. J’ai trouvé les mots magiques. Il fait demi-tour. Très lentement. Jusqu’à ce que la voix de Caleb surgisse de l’obscurité:

– Tu es toujours là, toi ? Tu me déçois, Callie. Mais je me doutais que tu n’étais qu’une salope.

Je sens la rage émaner de Kayden.

– Non ! S’il te plaît… Laisse-le parler. J’ai besoin de toi. J’ai besoin de toi, Kayden.

Je ferme les yeux. Une portière grince. C’est la voix de Luke que j’entends en premier:

– Dégage, Caleb ! Dégage avant qu’on te mette une raclée.

Caleb éclate de rire.

– Encore des menaces ! Vous savez quoi ? J’ai changé d’avis. J’ai décidé de porter plainte. Tu vas finir en prison, Kayden. C’est tout ce que tu mérites.

Je sens la poitrine de Kayden se gonfler et se dégonfler. La porte d’entrée s’ouvre et ma mère sort de la maison.

– Calie ! Reviens ici tout de suite. Tu devrais être avec ta famille, pas avec lui !

Sa voix résonne dans tout le quartier. Un chien se met à aboyer.

Ce que ma mère ne comprend pas, c’est que je suis déjà avec ma famille. Je lâche les épaules de Kayden et je le regarde droit dans les yeux.

– Emmène-moi loin d’ici. S’il te plaît. Je n’y arriverai pas sans toi.

La colère s’estompe dans son regard. Nos cœurs battent à l’unisson. C’est tout ce qui compte. Lui et moi, à l’abri des coups et des insultes. Il recule vers la voiture et ouvre la portière. Il monte sur la banquette sans me quitter des yeux. Je m’installe sur ses genoux. Seth et Luke nous rejoignent à l’intérieur. Les cris les suivent jusque dans la voiture, mais le bruit du chauffage et de la radio les étouffe. Luke démarre et fait marche arrière dans l’allée.

Tout à coup, je réalise que je ne suis pas toute seule. J’ai trois personnes qui m’aiment et me soutiennent. Un jour, je les prendrai tous dans mes bras pour les remercier.

Kayden me caresse les cheveux. Je sens son cœur battre contre moi. Il m’embrasse sur le front et me répète que tout va s’arranger. Je ne sais pas si c’est moi qu’il essaie de convaincre, ou lui-même.

Luke fait demi-tour dans la rue et je jette un œil derrière nous. Ma mère est plantée au milieu de l’allée, sous la neige, sans manteau chaussures. Mon père est debout sur les marches. Il porte un jean et son pull préféré. Quant à Caleb, il a disparu.

J’aimerais qu’il disparaisse pour de bon. »


Extrait 3

« Callie veut que nous partagions nos secrets avec quelqu’un. Et elle a failli me dire qu’elle m’aimait. Elle s’est rattrapée, mais je sais qu’elle le pense vraiment. Ce n’est pas comme avec Daisy. Nous nous le répétions tout le temps, mais ce n’étaient que des mots, des dialogues d’acteurs. Avec Callie, c’est différent. Si elle dit qu’elle m’aime, c’est qu’elle le ressent. Et je ne sais pas comment réagir. Je ne connais rien à l’amour et je n’aime pas la joie qui s’est emparée de moi quand le mot lui a échappé.

Peu importe. Ce qui compte, c’est ce que je viens de lui promettre. Je suis prêt à mettre ma douleur et ma honte de côté pour effacer les siennes. Je m’enfoncerais un couteau dans le cœur pour cette fille.

Nous restons au lit un long moment, à écouter le bruit de l’océan. Des oiseaux chantent devant notre fenêtre et Luke et Seth ronflent dans le salon. Callie s’endort dans mes bras et je la serre contre moi. Une tornade d’émotions me traverse, plus violente que les vagues. J’ai besoin de les faire taire. Je me pince le poignet et je m’enfonce les ongles dans la peau. Je repense au rasoir de Luke, dont je me suis servi hier pour me raser. J’ai résisté à l’envie de me couper en pensant à Callie.

Cette fois, je suis incapable de me contrôler. Je me glisse hors du lit en posant sa tête sur l’oreiller. Elle murmure dans son sommeil et elle roule sur le côté. J’attends un instant pour m’assurer qu’elle dort, puis je marche sur la pointe des pieds jusqu’à la salle de bains. J’allume la lumière et je ferme la porte derrière moi. La trousse de toilette de Callie est posée sur la commode. Je m’en veux de fouiller dans ses affaires, mais j’ai besoin d’un rasoir. C’est ça ou donner un coup de poing dans un mur ou dans le miroir, mais je risque de casser quelque chose et de la réveiller.

Il y a une pochette au fond de sa trousse. Je l’ouvre et je pousse un soupir de soulagement. Un rasoir est caché parmi son maquillage. Je m’en empare et je passe un doigt sur la lame pour le tester. Il ressemble au tout premier rasoir que j’ai utilisé: rose avec une bande de gel au milieu.

Je soulève le bandage et je pose la lame contre mon poignet, à côté de ma collection de cicatrices. Je baisse la tête et je suis prêt à appuyer quand la porte s’ouvre.

Je suis pétrifié. Personne ne m’a jamais surpris en train de me couper. Je n’ai même pas besoin de lever les yeux pour savoir qu’il s’agit de Callie. Je reconnais l’odeur de son shampoing et le rythme saccadé de son souffle.

– Kayden.

La lame du rasoir est alignée avec mon poignet, et chaque muscle, chaque veine se noue d’appréhension.

– Sors d’ici, Callie. Ferme la porte. J’en ai pour une minute.

– Non.

J’ai les mains qui tremblent et le cœur qui s’emballe. Je ne veux pas me mettre en colère contre elle, mais je panique et mes émotions prennent le dessus.

– Sors de cette salle de bains !

Elle avance d’un pas, réduisant l’espace entre nous.

– Non, Kayden.

Je lève la tête. Je suis sur le point de tout gâcher, mais c’est plus fort que moi.

– Sors de cette foutue salle de bains !

– Non ! Je ne te laisserai pas faire.

Elle ne ressemble pas à la Callie que je connais. Cette Callie paraît forte et confiante.

– Tu ne comprends pas… Je n’ai pas besoin de toi ! Va-t-en !

Elle tend la main et enroule les doigts autour de mon poignet.

– Si, je comprends. Tu veux étouffer tes émotions. Je te comprends, et c’est pour ça que je suis là. Si tu me surprenais en train… en train de me faire vomir, je réagirais de la même manière. Je te comprends, Kayden !

Elle essaie de me voler le rasoir. Pendant un court instant, ses mots m’apaisent et je n’ai plus envie d’enfoncer la lame dans ma peau. Mais je panique à nouveau. Je l’esquive, prêt à hurler des choses qui la marqueront à vie. Elle grimace et retire sa main comme si elle s’était brûlée. Son doigt a effleuré la lame et une goutte de sang coule sur le carrelage.

Je jette le rasoir dans le lavabo.

– Excuse-moi, Callie… Je ne voulais pas te faire mal.

Encore une fois, j’ai tout gâché. Elle regarde son doigt et le sang qui s’échappe de la coupure. Son visage est déformé par la douleur. Je me prépare au pire, à ce qu’elle me rejette et m’insulte. Mais elle ne dit rien. Elle avance vers moi et se jette dans mes bras.

Une vague de calme me submerge. Callie me fait entièrement confiance. Je n’ai jamais vécu une chose pareille, surtout en pleine crise. Je ne sais pas quoi faire à part rester planté là, mes bras sans vie pendant le long de mon corps.

– Callie…

Elle m’embrasse dans le cou.

– Ça va aller, Kayden. Tout va s’arranger. Je te le promets.

Je la soulève et la porte jusqu’au lit. Nous nous allongeons et elle croise les jambes dans mon dos pour m’empêcher de fuir.

Tant mieux. Pour la première fois de ma vie, je n’en ai pas envie. »

————————————————————————–

Mon Avis:

Que dire de ce second tome mis à part le fait que j’étais légèrement impatiente de le lire, étant donné la façon dont s’est terminé le livre précédent… ?

Alors, tout d’abord, je trouve que ce livre-ci est moins bon que Coïncidence du point de vue de l’écriture. Ce que je veux dire par là, c’est que le vocabulaire me semble assez pauvre et qu’il y a bon nombre de répétitions. J’ai déjà remarqué cela dans le premier tome et cela ne m’avait pas gêné outre-mesure mais ici, c’est plutôt flagrant. Donc, des expressions telles que « Il me brise le cœur » ou encore « Arrête de t’inquiéter pour moi, je vais bien » reviennent constamment et certaines scènes sont étrangement similaires et répétitives. C’est assez dérangeant. Néanmoins, je me suis accrochée, principalement pour suivre l’évolution des sentiments des personnages.

Callie, c’est simple: tout ce qu’elle souhaite, c’est retrouver Kayden et l’inciter à se confier pour qu’elle puisse le comprendre et l’aider du mieux qu’elle le peut. Après les nombreux échecs qu’elle a subi, on aurait pu croire qu’elle serait blessée au point d’abandonner mais Callie s’accroche et cela la rend tellement différente de la fille craintive et peu sûre d’elle qu’elle était autrefois ! Elle se rend coupable de la situation dans laquelle se trouve Kayden mais sa détermination fait plaisir à voir. Kayden, lui, est blessé au plus profond et déstabilisé par les émotions qui le submergent. Il lutte contre ses peurs, ses sentiments, ses souvenirs… et même contre Callie. Il ne cesse de se répéter qu’il ne la mérite pas mais il est bien conscient qu’il n’arrive à trouver un semblant de paix qu’entre ses bras… Les rôles sont donc échangés maintenant car c’est Callie qui tente d’apprivoiser Kayden et non l’inverse. Et pourtant, une chose reste inchangée: ils continuent de se soigner l’un l’autre sans même le savoir, que ce soit par les mots ou par les actes…

Dans ce climat plutôt triste et déprimant reste une personne qui continue de rayonner: Seth. Lui aussi à ses problèmes, ses inquiétudes et pourtant, il a toujours ce sens unique de l’humour capable d’égayer n’importe quelle journée morose… et même les esprits tourmentés. C’est un personnage que j’adore, qui apporte cette petite touche de gaieté capable de nous faire sourire même dans les pires moments.

Ainsi, Rédemption est une bonne suite et si j’ai ressenti une infime note de consternation pour les répétitions, je n’ai pas oublié que l’histoire de Callie et Kayden m’a touchée. L’angoisse, l’insécurité, la peur, la détresse sont des sentiments au pouvoir destructeur mais s’il y a une chose que nous apprend ce livre, c’est que l’on peut se libérer de ses démons et que l’espoir et l’amour sont, quant à eux, des sentiments puissants… et indestructibles.

————————————————————————–

Intéressé par ce livre ? Retrouve-le sur amazon.fr ici:

Callie & Kayden, Tome 2: Rédemption – Jessica Sorensen


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s