A Fleur de Peau |Tome 1: Rush – Maya Banks

Rush

Titre: A Fleur de Peau, Tome 1: Rush

(Original: Breathless Trilogy, Book 1: Rush)

Auteur: Maya Banks

Date de Parution: 22 Novembre 2013

Éditeur: Milady, Collection Romantica, 578 pages

***

Présentation de l’auteur:

Auteure américaine vivant au Texas, Maya Banks dédie principalement sa plume aux romances, qu’elles soient érotiques, contemporaines ou encore historiques. Elle fait régulièrement son apparition sur les listes des bestsellers du New York Times et du USA Today, et y occupe souvent la première place. Elle est toutefois reconnue pour ses romans érotiques, notamment la série « A Fleur de Peau » qui est devenue rapidement un bestseller mondial.

Retrouvez son site www.mayabanks.com

***

Quatrième de Couverture:

Gabe Hamilton est l’un des hommes d’affaires les plus en vue de New York. Il obtient toujours ce qu’il veut. Or, l’objet actuel de son désir lui est interdit: la troublante Mia, la jeune sœur de son meilleur ami et associé. Un fruit défendu qui ne cesse de l’obséder.

Mia rêve de Gabe en secret depuis toujours. Jamais elle n’aurait pensé attirer l’attention de cet homme aussi inaccessible qu’envoûtant. Et quand il lui offre de signer un contrat d’un genre très particulier, elle ne peut s’empêcher d’accepter. Tandis qu’elle se laisse entraîner dans l’univers dangereusement excitant de Gabe, elle découvre à quel point il peut se montrer exigeant… à tous points de vue.

Entre irrésistible attraction et sentiments naissants, le petit jeu qui s’instaure entre eux risque de leur coûter bien plus qu’une simple liaison passagère…

————————————————————————–

Description:

Les personnages principaux: Mia et Gabe.

Mia Crestwell est une jeune diplômée en littérature âgée de vingt-quatre ans. Après le tragique décès de ses parents, elle reste seule avec son frère aîné, Jace, et ce dernier met tout en oeuvre pour qu’elle ne manque jamais de rien. Ainsi, elle mène une petite vie confortable, travaillant dans une petite pâtisserie et vivant avec sa colocataire et meilleure amie, Caro. Mais tout serait bien plus parfait si elle ne vouait pas une obsession maladive et incontrôlable à l’égard de Gabe, meilleur ami et associé de son frère. Elle qui fantasme à son sujet depuis l’âge de seize n’a jamais su se débarrasser de cette fixation et l’indifférence que ce dernier manifeste à son encontre ne fait que la troubler davantage. Alors quelle n’est pas sa surprise lorsqu’il lui propose un contrat des plus étranges, l’incitant à se donner à lui corps et âme pour un temps afin de jouir d’une expérience des plus excitantes avec lui… Enivrée par la possibilité d’être en la présence de Gabe pour un temps et de voir son fantasme le plus cher se réaliser, elle accepte, tout comme le travail qu’il lui offre dans la foulée… et qui lui permettra d’avoir accès à sa personne en permanence. Ainsi, elle donne les rênes de sa vie à Gabe, lui faisant entièrement confiance et vivant au jour le jour, consciente que le jour de la séparation sera douloureuse. Car Gabe était bien clair sur ce point-là: c’est un contrat temporaire donc il n’est donc aucunement question d’engagement… et surtout pas d’amour.

Gabe Hamilton est le propriétaire de HCM tout comme ses associés et meilleurs amis, Jace et Ash. Après un divorce difficile et traumatisant, il refuse de se remarier et enchaîne les conquêtes. Toutefois, il fait signer à ses futures partenaires un contrat lui permettant de se protéger et d’éviter ainsi un autre scandale semblable à celui qu’a provoquée son ex-femme… et qui l’a amené à se méfier de son entourage. Malgré cela, il ne peut s’empêcher de penser à Mia, la petite sœur de son ami Jace, qui le hante à un point qui le terrifie tout en l’excitant prodigieusement. Bien que leur différence d’âge lui cause un léger malaise, lui qui a trente-huit ans, il décide soudainement qu’il ne peut plus attendre et se résout à goûter enfin à ce fruit défendu… De ce fait, il passe à l’action en lui soumettant son contrat et en lui expliquant ce qu’il attend d’elle: une soumission totale pour un temps, sans engagements ni émotions. Pour lui, c’est la routine, un processus qu’il applique régulièrement à toutes ses conquêtes… et pourtant, Mia est spéciale. Il le sait, il le sent, mais refuse de s’éloigner de ses principes et de laisser son cœur s’ouvrir de nouveau à un femme. Dès l’accord de celle-ci, il s’applique à contrôler leur relation et à maintenir une certaine distance pour ne pas se laisser attendrir par cette jeune femme magnifique, brillante et pleine de vie qu’est Mia. Mais la tâche n’est pas aisée, et Gabe voit sa résolution faiblir… et son cœur avec. Saura-t-il garder son sang-froid et conserver une relation d’ordre strictement sexuelle ?

————————————————————————–

Extraits:

Extrait 1

« – Et en quoi consisterait mon poste, exactement ?

– Tu serais mon assistante personnelle.

La façon dont il formula cette phrase et la pause qu’il marqua avant le mot « personnelle » firent frissonner Mia.

– Tu n’as pas d’assistante, tu détestes ça, contra-t-elle d’un ton accusateur.

– C’est vrai que tu serais la première depuis longtemps, mais je ne doute pas que tu fasses une employée modèle.

Songeuse, Mia prit le temps d’examiner soigneusement le visage de Gabe et son expression intense.

– Pourquoi ? l’interrogea-t-elle enfin. Qu’est-ce que tu veux exactement, Gabe ? D’ailleurs, pendant que tu y es, explique-moi ce qui s’est passé hier soir parce que, franchement, je n’ai rien compris.

Il esquissa un lent sourire, d’une délicieuse arrogance.

– Ah, mon chaton a donc des griffes.

« Mon chaton » ? Le portée de ce possessif n’échappa pas à la jeune femme.

– Ne te moque pas de moi, Gabe. Dis-moi ce qui se trame. Pourquoi est-ce que tu veux que je travaille pour toi ?

Il pinça les lèvres puis soupira.

– Parce que je te veux, toi, Mia, lança-t-il enfin, la couvant du regard.

Un silence suffocant s’abattit sur la pièce, et Mia n’entendit plus rien que le sang qui lui battait les tempes.

– Je… je ne comprends pas.

Gabe sourit alors, d’un sourire de prédateur qui caressa la jeune femme comme la plus douce des soies.

– Moi, je crois que si, souffla-t-il.

L’estomac de Mia fit un bond, et une armée de papillons envahit sa poitrine, lui chatouillant la gorge. C’était tout simplement irréel, elle devait nager en plein rêve.

– Impossible. Ce que tu suggères. Si je travaille pour toi, on ne peut pas.

– Ah bon ? On ne peut pas ? reprit-il sur un ton moqueur tout en faisant pivoter son fauteuil pour étendre ses longues jambes d’un geste nonchalant. C’est tout l’intérêt de la chose, au contraire, tu serais à mes côtés à chaque instant et disponible quand je voudrais… et comme je voudrais.

Mia sentit son corps s’embraser et elle s’agita sur sa chaise, les mains jointes.

– Tout ça me dépasse, avoua-t-elle.

C’était sans doute la réplique la plus pitoyable qui soit, mais son cerveau semblait tourner à vide.

Son cœur battait si fort qu’elle avait l’impression qu’il allait jaillir de sa poitrine. Le message qu’elle avait lu dans les yeux sombres de Gabe était complexe et profond. Elle se sentait traquée, presque comme une proie.

– Approche, Mia.

Cet ordre, énoncé d’une voix douce mais ferme, la tira du brouillard où elle se débattait. De nouveau, elle croisa le regard de Gabe et retint son souffle en comprenant qu’il attendait qu’elle vienne à lui.

Elle se leva, les jambes en coton, et frotta ses paumes sur son jean pour se donner de l’assurance. Puis elle fit un premier pas, et un deuxième, jusqu’à faire le tour du bureau et à rejoindre Gabe, installé dans son fauteuil de ministre.

Il tendit la main et, sitôt qu’elle y glissa la sienne, il l’attira sur ses genoux. Elle atterrit avec une certaine maladresse, mais il se redressa sur son siège et la cala contre son torse. Sans la lâcher, il enfouit une main dans sa chevelure et fit jouer ses mèches autour de ses doigts.

– La relation que je te propose n’a rien de traditionnel, annonça-t-il. Je ne veux surtout pas que tu t’engages là-dedans sans savoir exactement à quoi t’attendre.

– Comme c’est noble de ta part, railla-t-elle.

– Petite insolente, dit-il en refermant le poing sur ses cheveux pour tirer doucement.

Il riva son regard au sien, les paupières mi-closes, et dégagea les doigts de ses boucles pour dessiner le contour de ses lèvres du bout de l’index.

– Je te veux, Mia. Et je te préviens tout de suite, j’ai pour habitude d’obtenir ce que je veux.

– Donc tu me veux à la fois pour mes compétences et pour moi. Physiquement, je veux dire.

– Exactement, confirma-t-il dans un souffle.

– Qu’est-ce que tu entends, au juste, quand tu parles de relation tout sauf traditionnelle ?

Gabe hésita une seconde avant de répondre, d’une voix brusque:

– Tu m’appartiendras corps et âme. Tu seras mienne. »


Extrait 2

« Gabe était déjà prêt et, en passant par la réception, il prit un plan de la ville et demanda quelques renseignements au concierge.

Enfin, ils sortirent de l’hôtel, et Mia poussa un soupir de bonheur tant la journée s’annonçait belle. Le fond de l’air était d’une fraîcheur vivifiante, et le ciel d’un bleu immaculé. Elle n’aurait pas pu rêver de lumière plus parfaite pour découvrir Paris.

Deux rues plus loin, pourtant, un vent glacial leur fouetta le visage, et la jeune femme boutonna son gilet en frissonnant. Aussitôt, Gabe se dirigea vers un des petits étals qui brodaient le trottoir et choisit une écharpe en laine de couleur vive qu’il noua au cou de Mia en prenant bien soin de lui couvrir les oreilles.

– Ça va mieux ? demanda-t-il d’un ton soucieux après avoir payé le vendeur.

– Oui, c’est parfait, répondit-elle avec un sourire.

Il l’attira contre lui, et ils reprirent leur chemin, enlacés. Mia ne cessait de s’extasier et tombait régulièrement en arrêt devant les vitrines des boutiques. Gabe se montrait d’une patience à tout épreuve et, chaque fois que Mia manifestait un intérêt particulier pour quelque chose, il entrait dans le magasin pour le lui acheter. Au bout d’une heure, ils avaient les bras chargés de sacs.

Ils montèrent tout en haut de la tour Eiffel et passèrent de longues minutes à contempler la vue magnifique qui s’offrait à eux.

Les cheveux fouettés par le vent, Mia se dressa sur la pointe des pieds pour embrasser Gabe, qui eut l’air à la fois surpris et soulagé.

– J’ai toujours rêvé qu’un prince charmant m’embrasse en haut de la tour Eiffel, expliqua-t-elle avec un sourire malicieux.

– Alors faisons ça bien, rétorqua Gabe d’un ton bourru.

Il laissa tomber les sacs qu’il tenait et passa un bras autour de la taille de Mia pour l’attirer tout contre lui. Puis il lui caressa le visage avant de lui relever doucement le menton. Il lui effleura les lèvres avec tendresse avant de les taquiner du bout de la langue pour qu’elle s’ouvre à lui.

Mia ferma les yeux et, avec un soupir, s’abandonna à ce délicieux baiser, ce fantasme d’adolescente enfin devenu réalité.

Elle passa la journée dans un état d’émerveillement joyeux, auquel l’infinie tendresse de Gabe n’était sans doute pas étrangère.

Il tenait tellement à la gâter que, en début d’après-midi, il dut appeler l’hôtel pour qu’ils envoient un chauffeur récupérer leurs achats, devenus trop nombreux.

Le restaurant où Gabe leur avait réservé une table se trouvait en bord de Seine et, tandis que le crépuscule tombait sur la ville, ils regardèrent les lumières se refléter dans les eaux du fleuve. Mia était fourbue d’avoir tant marché, mais cette journée figurait parmi les plus belles de sa vie.

Ils commandèrent l’entrée, puis, en attendant, Gabe se pencha pour prendre les pieds de Mia sur ses genoux. Il lui ôta ses chaussures et commença à la masser tout doucement, lui arrachant un petit grognement de plaisir.

– On prendra un taxi pour rentrer à l’hôtel, dit-il. Sinon, tu vas avoir mal aux jambes demain matin.

– Oh, j’ai déjà mal partout, tu sais, rétorqua-t-elle en riant. Mais j’ai passé une journée merveilleuse, Gabe. Je ne te remercierai jamais assez.

– Tu n’as pas à me remercier, Mia, protesta-t-il, soudain sérieux. Je ferais n’importe quoi juste pour te voir sourire.

Au cours de la journée, chaque fois qu’elle avait croisé son regard, elle y avait surpris un étrange mélange d’intensité et de douceur, qui lui avait réchauffé le cœur. Elle aurait presque pu se laisser aller à croire qu’il tenait réellement à elle, et que cela dépassait leurs jeux sexuels.

Une serveuse leur apporta l’entrée, et Mia attaqua son assiette avec un bel appétit, même s’ils s’étaient arrêtés dans une succulente pâtisserie en fin d’après-midi. Toutefois, plus la fin du repas approchait, plus la jeune femme prenait son temps pour manger. Une fois qu’ils seraient de retour à l’hôtel, il leur faudrait aborder le problème dont ils avaient soigneusement évité de parler jusque-là.

En outre, Mia n’était pas pressée que cette journée touche à sa fin. Elle savait déjà qu’elle en chérirait le souvenir toute sa vie. Quelles que puissent être les surprises que leur réservait l’avenir, elle n’oublierait jamais ces quelques heures parisiennes passées en compagnie de Gabe.

Au moment de quitter le restaurant, il lui prit la main et l’entraîna le long du quai qui surplombait la Seine. Un Bateau-Mouche passait justement, scintillant de mille feux.

C’était une soirée magnifique, dont la fraîcheur annonçait l’hiver imminent.

La lune, pleine et argentée, commençait son ascension au-dessus des toits. Mia s’arrêta un instant et, avec un soupir, contempla le spectacle qui s’offrait à elle: les bateaux sur le fleuve, les couples qui se promenaient sur les quais, les façades des immeubles anciens. Une soirée parfaite pour clore une journée parfaite.

Gabe l’attira contre lui pour lui tenir chaud tandis qu’ils profitaient de la scène en silence. Puis il déposa un baiser sur sa tempe et frotta doucement le menton sur sa tête.

La jeune femme sentit une douleur lancinante lui étreindre le cœur. Elle aurait aimé que leur relation soit toujours aussi paisible, et cet espoir complètement fou refusait de la lâcher. Elle ferma les yeux pour mieux savourer cet instant – ainsi que la proximité de Gabe.

Il ne semblait guère plus pressé qu’elle de mettre un terme à cette journée mais finit tout de même par l’entraîner vers une station de taxis. Quelques minutes plus tard, ils étaient de retour à l’hôtel. De retour dans le monde réel. »


Extrait 3

« Pendant le dîner, Gabe eut tout le loisir d’observer Mia, occupée à bavarder avec leurs futurs associés, souriante, à l’aise. Clairement, elle les tenait sous son charme.

Mais qu’en était-il de lui ? Le tenait-elle, lui aussi ? Pour la millième fois depuis la veille, la question de Lisa résonna dans sa tête. « Tu es amoureux d’elle ? »

Il s’expliquait mal pourquoi ces quelques mots le mettaient dans un tel état. Il avait passé la journée entière à examiner le problème sous tous les angles, tour à tour dérouté et irrité par la conclusion qui s’imposait invariablement. Il se sentait incapable de garder ses distances avec Mia.

Il était en outre furieux de ne pas avoir su réfuter aussitôt l’accusation de Lisa.

Il avait envisagé de mettre un terme au contrat sur-le-champ et de licencier Mia pour l’écarter de sa vie, mais il n’en avait pas eu la force, et cela le désespérait plus que tout. Il avait besoin d’elle. Envers et malgré lui, il avait besoin d’elle.

Il examina un instant les trois hommes qu’il avait invités à se joindre à eux après dîner. Leur intérêt pour la jeune femme était évident. Quel homme célibataire et hétérosexuel aurait pu résister à son charme ? Ce spectacle lui donnait envie de montrer les crocs, mais il parvint à se contenir et à reconnaître l’opportunité qui se présentait à lui.

Il tenait là l’occasion de se prouver que son obsession pour Mia n’était pas incontournable. Qu’il n’était pas amoureux d’elle.

Les projets qu’il avait en tête s’inscrivaient dans la logique de leur contrat même si, jusque-là, il n’aurait jamais imaginé livrer Mia en pâture aux mains d’un autre. Cette idée allumait une flamme de jalousie rageuse dans ses veines, pourtant Mia n’y était pas opposée. Au contraire, elle avait manifesté une certaine curiosité pour la chose. Et puis Gabe avait déjà tenté l’expérience par le passé.

Pourquoi se priver de recommencer ? Sa décision était prise. »

————————————————————————–

Mon Avis:

On m’a souvent parlé de ce livre et naturellement, je me le suis tout de suite procurée pour satisfaire ma curiosité…

Je dois le dire tout de suite, il y a beaucoup, beaucoup de scènes de sexe. Je suis totalement consciente que c’est un roman érotique mais j’avais vraiment l’impression qu’il n’y avait que ça. Mais bon, ce n’est pas réellement un défaut pour ce genre de lecture, donc je laisse passer ;)

Parlons un peu des personnages. Mia m’a assez déçue. Je peux comprendre qu’elle est fébrile à l’idée de partager du temps avec Gabe et d’assouvir ses désirs et fantasmes donc cela ne m’étonne guère de la voir se soumettre quasi-immédiatement à ses règles. Mais je m’attendais à plus de répondant de sa part… Elle, qui se dit têtue et incapable de se soumettre à quiconque, m’a semblé trop docile et même passive par moments. Ce n’est donc pas un personnage qui m’a particulièrement intéressé, pour être honnête.

Et puis, il y a Gabe, qui est une autre histoire. Lui ne m’a pas déçue mais plutôt agacée. Il est très contradictoire: il prévient Mia qu’elle ne peut tomber amoureuse de lui au risque de ne pas voir ses sentiments partagés et pourtant, il ne cesse de sortir des phrases suggérant de fortes émotions et une profonde attirance… De plus, il ne cesse de se reprocher ses actions tout en les approuvant ce qui est assez troublant. Cela arrive notamment après un coït où il se reproche sa brutalité et son empressement mais où finalement ne le regrette pas et est sûr de recommencer, et ce avec plaisir. Donc, comme je l’ai fait remarquer plus haut, c’est un homme très contradictoire mais également répétitif dans ses phrases.

D’ailleurs, en pensant à Gabe, il y a une scène  que je n’ai pas su totalement digérer… Au risque d’en dévoiler un peu trop, je vous le demande quand même: comment peut-on abandonner une femme aux mains d’autres hommes, des inconnus qui plus est, dans le seul but de se prouver qu’on ne ressent rien de spécial envers elle et qu’on y est absolument pas attaché ? C’est sidérant et j’ai été un peu choquée sur le moment… surtout qu’il a bien trahi sa confiance et de façon brutale qui plus est.

Mais, malgré tout, j’ai su apprécier l’ensemble du livre. Il n’est peut-être pas exceptionnel, ni particulièrement original mais il se lit rapidement et étant aussi riche en scènes de sexe, il n’y a pas d’ennui de ce côté-là, c’est sûr ! ;)

Et, en toute sincérité, j’ai été particulièrement émue par la fin du livre…

————————————————————————–

Intéressé par ce livre ? Retrouve-le sur amazon.fr ici:

A Fleur de Peau, Tome 1: Rush – Maya Banks


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s