Dans Les Bras Du Vampire – Gena Showalter

 

Dans les Bras du Vampire


Titre: Dans les Bras du Vampire

(Original: Royal House of Shadows – Book 1: Lord of the Vampires)

Auteur: Gena Showalter

Date de Parution: 01 Juillet 2014

Editeur: Harlequin, Collection Nocturne, 288 pages


Quatrième de Couverture

J’ai besoin de toi…

Dans le grimoire sur les vampires qu’elle est en train d’étudier, Jane voit soudain apparaître ce message en lettres de sang. Troublée, elle va se coucher et, à peine endormie, fait un rêve terriblement érotique, un rêve dont elle émerge brusquement pour se retrouver, bien éveillée, dans les couloirs d’un château inconnu…

Solitaire, désemparée, Jane s’aventure dans les couloirs déserts et découvre bientôt une geôle sinistre. Derrière les barreaux, un homme à demi nu la regarde avec intensité. Un homme dont elle reconnaît aussitôt le corps magnifique et l’expression farouche: c’est l’amant dans les bras duquel elle a vibré en rêve au début de la nuit…


Extraits:

Extrait 1

Nicolai…

Cette voix grave lui était familière. Elle s’adressait toujours à lui dans ses rêves, quand il était affaibli. Elle était encore plus forte que d’habitude et… lui était chère ?

Nicolai… Le temps…

Le tic-tac d’une horloge résonna entre les parois de son crâne.

– Qui es-tu ? demanda-t-il à la voix.

Une image apparut dans son esprit. Au lieu de l’homme qui lui parlait, il vit d’énormes monstres à huit pattes s’approcher de lui. Ils avaient de gros yeux ronds, d’épais poils noirs et une queue menaçante comme celle des scorpions. Nicolai sentit son estomac se nouer mais s’efforça de les ignorer.

– Où es-tu ? Que dois-je faire ?

Nicolai… Mon frère… Guéris et viens… Le temps…

Son frère ? Nicolai essaya de se souvenir d’un frère, mais rien ne vint. Il avait aussi oublié sa mère et son père. La migraine le terrassa alors même qu’il rêvait.

Tic, tac, tic, tac…

Tue ! hurla une voix plus grave et plus dure qui lui était tout aussi familière.

Il devait comprendre à qui appartenaient ces voix. C’était une question de vie ou de mort. Il devait…

Il agita les bras comme si cela pouvait l’aider à retrouver l’identité de ces gens et rencontra quelque chose de solide.

Alors il entendit un cri de femme qui ne fit qu’augmenter son agitation. Il devait protéger…

– Tout va bien, dit la femme. Ne t’inquiète pas, tu es en sécurité.

Jane, songea-t-il en s’apaisant.

Sa Jane… Sa voix était aussi douce que son visage et elle avait l’aplomb d’une reine. Elle était auprès de lui.

Guéris et viens… Le temps…

Oui, songea-t-il.

Tant que Jane restait auprès de lui, rien ne lui était impossible. Il devait guérir pour retrouver ses pouvoirs. Il se détendit pour laisser le néant l’engloutir, parce qu’il venait de comprendre que c’était son allié…


Extrait 2


– Je t’ai perdue, se plaignit Nicolai. J’essaie de te résister, Jane, et tu ne me facilites pas les choses en me forçant à lutter pour ton attention…

– Pourquoi ? murmura-t-elle. Je veux dire… Pourquoi essaies-tu de me résister ?

– Tu as besoin de temps pour guérir. Et je dois d’abord te dire quelque chose qui va te déplaire.

Jane en eut une crampe à l’estomac.

– Quoi ?

– Tant que je n’aurai pas retrouvé la mémoire, je ne peux pas être sûr que… Une femme m’attend peut-être quelque part.

– Mon Dieu ! Tu es marié ?

– Pas que je sache… Avant d’apparaître au marché des esclaves, je me souviens que j’étais avec une servante… Je ne me le serais pas permis si j’avais été marié. Mais j’ai pu m’engager vis-à-vis de quelqu’un.

Non. C’était impossible.

– Ce n’est pas le cas, lui assura-t-elle.

Il était trop possessif pour coucher avec une servante s’il avait promis sa main.

Une lueur d’espoir brilla dans ses yeux.

– Je ne le mentionne que comme une possibilité…

Il se pencha vers elle en pressant son érection entre ses cuisses. Enfin…

– Tu ne sais plus qui tu es, mais il me semble te connaître… insista-t-elle. Fais-moi confiance: personne ne t’attend.

Elle était sûre d’elle. Les vampires s’accouplaient pour la vie. Ses recherches l’avaient prouvé. Il n’aurait pas eu envie d’elle si son cœur avait appartenu à quelqu’un d’autre.

– Je suis peut-être un homme peu honorable, mais ne te refuse pas à moi, Jane, je t’en supplie !

Il n’attendit pas sa réponse pour presser ses lèvres contre les siennes.


Extrait 3


– A genoux ! ordonna le roi en désignant le sol à ses pieds.

Les trois autres géants se léchèrent les lèvres. Très bien… Toutes les solutions qui lui venaient à l’esprit se révélaient insatisfaisantes l’instant suivant. Elle pouvait faire ce qu’on lui demandait et mordre le roi assez fort pour le mettre hors d’usage pendant un bon moment. Mais il ne manquerait pas de lui casser la mâchoire.

Elle pouvait courir. Aucune porte ne l’en empêchait. Mais l’espace était aussi dégagé pour les géants que pour elle. Elle en aurait quatre à ses trousses – sans compter la vingtaine d’autres restés dans la salle du trône. Elle se ferait rattraper et finirait sans doute violée par tout le monde.

Elle pouvait se battre contre le roi et ses amis. Elle perdrait, c’était certain, mais elle aurait au moins essayé… Et elle avait une chance de mourir avant d’être violée, ce qui était un plus. Si Nicolas était en vie, cela lui donnait aussi un peu plus de temps pour la retrouver.

Il est en vie, se rassura-t-elle.

Très bien. Elle avait un plan: il ne lui restait plus qu’à trouver une arme.

Cette grotte n’était guère luxueuse. Il y avait une paillasse dans un coin et un tas d’os dans un autre. Des os… Ce n’était pas la plus efficace des armes, mais elle ne pouvait pas se permettre d’être difficile. Elle pouvait toujours en employer un comme gourdin.

– Femme ! A genoux ! Tout de suite !

Jane essaya la méthode la plus simple: s’approcher calmement du tas d’os. Le roi lui barra la route. Soit… Elle essaya de le contourner par la gauche, mais il suivit son mouvement. Les trois autres géants, qui s’étaient contentés de l’observer jusque-là, se plantèrent devant le tas en croisant les bras. Bon.

Il ne restait plus qu’une chose à faire…

– C’est non, déclara Jane en se préparant à attaquer.

Le roi fronça les sourcils, puis regarda ses amis en écartant les bras comme pour leur signifier « Toutes les femmes sont stupides, mais qu’y faire ? »

– A genoux ! répéta-t-il. Tout de suite !

– Je comprends ce que tu dis.

Crétin !

Dire que certaines personnes buvaient à la fontaine du savoir… Il devait avoir tout recraché.

– Voilà pourquoi c’est non, ajouta-t-elle.

– Mais tu as dit…

– J’ai menti. Tu es laid et méchant. Je ne m’offrirai pas à toi même si le monde était ravagé par une bactérie tueuse, et si te laisser me toucher était le seul moyen de m’immuniser !

Les traits monstrueux du roi exprimèrent la confusion, puis le soulagement.

– Te toucher. Moi. Oui.

Bien sûr, c’était le seul mot qu’il avait compris…


Mon Avis:

 

  Ce roman pourrait être un bon livre. Sincèrement.

L’idée de base est originale et intéressante, l’univers créé est intrigant et plein de mystères. Mais malgré tout, j’ai été déçue.

Ne vous détrompez pas. J’ai passé un bon moment avec cette lecture. Je l’ai appréciée et lue jusqu’au bout sans avoir à m’y forcer. Néanmoins, certains détails dans l’écriture et le fond m’ont fait tiqué.

Tout d’abord, il y a les personnages qui m’ont semblé pas assez exploités, pas assez approfondis. Ils m’ont paru « neutres », sans saveur, répétitifs surtout. Pour faire un schéma: Jane est intelligente et désire Nicolai. Nicolai est surprotecteur et désire Jane. Tout tourne autour du désir et j’ai été frustrée de voir apparaître une centaine de fois les mêmes expressions.

Certes, les phrases telles que « Tu m’appartiens » qui apparaissent très souvent dans les romances paranormales (notamment ceux mettant en scène les vampires) me font d’ordinaire fondre (oui, je l’avoue :x). Mais entendre cette expression de la bouche de Nicolai au moins une cinquantaine de fois dans le livre, c’est un peu trop. Même chose pour « Je te veux » de la part de Jane… Trop, c’est trop et la romance commence à peser…

Puis, il y a l’histoire en elle-même. Il y a de l’action, il y a du suspense mais la façon dont c’est écrit m’a laissé un peu de marbre. Je n’ai pas ressenti le frisson de l’aventure. Je ne sais pas si c’est la traduction ou l’auteure, en tout cas, c’est vraiment dommage. D’ailleurs en parlant de traduction, elle m’a semblé « simpliste »… Comment dire… Les phrases sont souvent courtes, le vocabulaire ordinaire… Bref, je retiens, un style d’écriture (de traduction ?) simpliste.

Et je ne parle pas de la fin qui est tout simplement bâclée pour moi. Il y a énormément de questions sans réponses et on s’arrête au beau milieu de l’aventure… J’ai presque eu l’impression d’avoir acheté la moitié du livre et non le livre en entier…

En bref, c’est une lecture sympathique tout de même mais sans plus. Si vous désirez quelque chose de plus recherché, de plus approfondi, ce n’est pas le livre qu’il vous faut !


Intéressé par ce livre ? Retrouve-le sur amazon.fr ici:

Dans les Bras du Vampire – Gena Showalter


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s